MONDE

Quand le prince Philip parlait... du prince Philip

Quand le prince Philip parlait... du prince Philip

Le prince Philip, décédé vendredi à 99 ans, détestait parler de lui AFP

Le prince Philip, décédé vendredi à 99 ans, détestait parler de lui. Mais il a parfois baissé la garde, se laissant aller à des réflexions sur sa vie. En voici quelques unes.

- Sur ses origines:

«Je suis né Grec mais j’étais Danois de race».

(«The Duke at 90», BBC, 2011)

- Sur les conversations familiales plurilingues durant son enfance:

«Nous parlions anglais à la maison. Les autres apprenaient le grec. Je pouvais en comprendre une partie. Mais alors (la conversation) passait au français. Et après à l’allemand».

«Si un mot ne vous revenait pas dans une langue, vous aviez tendance à en utiliser un autre».

(The Independent, 1992)

- Sur son enfance nomade:

«C’était une vie très, très joyeuse».

«Cela me semblait parfaitement normal. Comment aurais-je pu comparer avec quoi que ce soit d’autre?»

(«Prince Philip at 90», 2011)

- Sur sa carrière dans la marine:

«Il me semblait qu’il aurait été d’une grande utilité pour la reine, quand elle est finalement devenue reine, d’avoir quelqu’un qui était, en un sens, qualifié professionnellement dans quelque chose et qui ne se contentait pas seulement de flâner».

(BBC, 2011)

- Sur l’interruption de sa carrière dans la marine après l’accession au trône de la reine Elizabeth II en 1952:

«J’étais évidemment déçu parce que je venais d’être promu commandant. En fait, la partie la plus intéressante de ma carrière navale commençait à peine».

«Mais de la même manière, en y réfléchissant un peu, étant marié à la reine, il me semblait que mon premier devoir était de la servir du mieux que je pouvais».

(ITV, 2011)

- Sur le fait de trouver sa place:

«Si je demandais à quelqu’un +Qu’attendez-vous que je fasse?+, ils avaient tous le regard vide. Ils n’en avaient aucune idée».

(BBC, 2011)

- Sur la question de savoir s’il a un rôle:

«Je ne l’ai jamais considéré comme un rôle. C’est juste un mode de vie. J’ai juste continué comme il semblait sensé de le faire dans ces circonstances».

(Thames TV, 1984)

- Sur le fait d’être soi-même:

«Je doute fort de tout le concept de tenter de créer délibérément une image parce que je pense que cela peut être très facilement démasqué».

(Thames TV, 1984)

- Sur sa fâcheuse tendance à commettre des gaffes:

«La dentopédologie est l’art d’ouvrir sa bouche et d’y mettre son pied. Je l’exerce depuis des années».

(Discours au Conseil général britannique de la médecine dentaire, 1960)

- Sur le discours de sa vie:

«On m’a demandé de lancer les jeux Olympiques à Melbourne où j’ai fait, si je puis dire ainsi, le meilleur discours de ma vie. Hum. Lequel consiste en exactement cinq mots».

(Discours à la résidence officielle du Lord-maire de Londres, 1957)

- Sur son humour:

«Je ne pense pas avoir jamais eu à faire un discours d’aucune sorte, où que ce soit, jamais, sans faire rire le public au moins une fois».

(The Sunday Telegraph, 1999)

- Sur les rumeurs d’infidélité:

«Avez-vous jamais réfléchi au fait que ces quarante dernières années, je n’ai jamais été nulle part sans qu’un policier m’accompagne? Alors comment diable pourrais-je m’en tirer comme ça?»

(The Independent, 1992)

- Sur sa vie maritale:

«Cela a été un défi pour nous, mais avec l’expérience, je pense que nous avons trouvé une répartition judicieuse des tâches et un bon équilibre entre nos intérêts personnels et communs».

«La principale leçon que nous avons tirée est que la tolérance est l’ingrédient essentiel de tout mariage heureux. Cela peut sembler ne pas être si important quand les choses vont bien, mais c’est crucial en cas de difficultés. Et vous pouvez me croire que la reine possède la qualité de tolérance en abondance».

(Discours à Londres à l’occasion de son 50e anniversaire de mariage, 1997)

- Sur l’approche de la retraite:

«J’estime avoir fait ma part. Je veux maintenant m’amuser pendant un certain temps».

(BBC, 2011)

- Sur la question de savoir s’il a réussi son parcours au sein de la famille royale:

«Qui se soucie de ce que j’en pense?»

(BBC, 2011)

Nos dernières videos