CORONAVIRUS

Dîners clandestins: perquisition au Palais Vivienne chez Pierre-Jean Chalençon

Dîners clandestins: perquisition au Palais Vivienne chez Pierre-Jean Chalençon

- AFP

Après la polémique concernant la tenue de dîners clandestins impliquant des ministres, Pierre-Jean Chalençon a nié les faits sur TPMP et BFMTV, en évoquant un «énorme poisson d’avril.»

Une perquisition a eu lieu jeudi au Palais Vivienne, propriété du collectionneur Pierre-Jean Chalençon, mis en cause par un reportage de M6 pour l’organisation de dîners clandestins à Paris, a indiqué le parquet de Paris, confirmant une information de Brut.

+ LIRE AUSSI | VIDÉOS | Pierre-Jean Chalençon nie la tenue de dîners clandestins: «Un énorme poisson d’avril»

Selon des journalistes de l’AFP, trois policiers sont ressortis de l’immeuble situé dans le centre de Paris après y avoir passé environ une heure. Plus tard, cinq autres policiers ont à leur tour quitté le Palais Vivienne avant de repartir à bord de deux voitures.

Mercredi, une perquisition avait déjà été menée chez le cuisinier Christophe Leroy. Par la voix de son avocat, Me Thierry Fradet, M. Leroy a fait savoir qu’il avait «pu remettre un certain nombre de documents établissant que les prestations qu’il a effectuées l’ont été, comme la loi l’autorise, dans des domiciles privés et non pas dans des établissements recevant du public (ERP) de type restaurant».

«En tout état de cause et contrairement à ce qui a été affirmé de manière peu professionnelle, aucun membre du gouvernement n’a participé aux repas», a ajouté l’avocat dans un communiqué, dénonçant un «mauvais procès» à l’encontre de son client.

+ LIRE AUSSI | Covid: des ministres à des dîners clandestins à Paris? Enquête ouverte, Chalençon se renie