WALLONIE PICARDE

Vaste opération de contrôles de quads et de motos de cross dans le Tournaisis

Vaste opération de contrôles de quads et de motos de cross dans le Tournaisis

En forêt, le Code forestier n’autorise la circulation des engins motorisés que sur les routes pavées, goudronnées, bétonnées ou asphaltées… rocher

Dimanche, la police du Tournaisis et le SPW ont contrôlé une trentaine de quads et de motos de cross en Wapi. Des infractions au Code forestier ont notamment été constatées. C’est l’occasion de rappeler certaines règles de base…

L’information a été diffusée ce jeudi en ces termes sur la page Facebook de la zone de police du Tournaisis: «ce dimanche 4 avril, en matinée, plusieurs services de la zone de police du Tournaisis, renforcés par le service du SPW – Environnement, ont effectué une opération dans le cadre de la circulation des motos et quads de cross sur notre territoire. Plusieurs entités administratives de notre zone de police ont été concernées par cette opération.

À l’occasion de celle-ci, 28 motos et quads ont été contrôlés. Six conducteurs en infraction ont été verbalisés dans le cadre du Code Forestier et quatre motos ont été saisies. D’autres conducteurs se sont vus infligés des perceptions immédiates et des observations.»

Ceux et celles qui ont l’habitude de se promener ou de randonner en forêt l’auront sans doute remarqué, mais certains conducteurs d’engins motorisés ont une fâcheuse tendance à ignorer totalement le Code forestier sur lequel se basaient principalement ces contrôles dominicaux.

Pour rappel, ces engins ne peuvent circuler que sur les routes qui, si l’on reprend la définition diffusée sur le site du département Nature et des Forêts du SPW, se caractérisent par leur largeur qui doit, au minimum, être égale à celle d’un véhicule, mais également par leur revêtement. Elles doivent en outre être pavées, goudronnées, bétonnées ou asphaltées.

Le SPW fait encore la distinction entre deux autres types de voies, soit: le sentier qui est une voie de circulation qui fait moins d’un mètre de large, c’est-à-dire la largeur nécessaire à la circulation des piétons. Seuls ces derniers ont accès à toutes les voiries ouvertes y compris les sentiers. Le SPW définit également le chemin comme étant une voie faisant plus d’un mètre de large. Celui-ci est quant à lui généralement en terre ou en empierrement. Les cyclistes, cavaliers, attelages et skieurs ont accès aux chemins et aux routes mais pas aux sentiers.

Précisons qu’en cas de non-respect du Code, le SPW verbalise et peut proposer une transaction allant de 50 à 150€.

Il est d’autant plus intéressant de rappeler ces quelques règles que les promeneurs sont de plus en plus nombreux dans la nature en cette période de confinement…

Si vous voulez en savoir davantage sur le Code forestier, cliquez ici.