MOUSCRON

Pas de rails de protection supplémentaires sur la route Express (Mouscron)

Pas de rails de protection supplémentaires sur la route Express (Mouscron)

Il est bien évidemment impossible de dire si la présence de rails de protection aurait pu éviter le terrible drame ayant coûté la vie à des deux enfants… ÉdA – 501217258670

Après l’accident dramatique ayant coûté la vie à deux enfants, la députée mouscronnoise, Mathilde Vandorpe, a interpellé le ministre sur le manque de sécurisation de la route Express (N58).

En février dernier, deux enfants mouscronnois, Louhan (8 ans) et Leyla (4 ans), perdaient la vie dans un accident le long de la route Express, communément appelée boulevard des Alliés.

En pleine course-poursuite, le beau-père des enfants avait perdu le contrôle de son véhicule qui était venu s’encastrer dans un poteau lumineux sur la berme centrale qui sépare les deux voies de la N58. Les deux enfants étaient décédés sur le coup.

Suite à ce drame, la dangerosité et le manque de sécurisation de cette route régionale avaient aussi été pointés du doigt, notamment en raison de l’absence de rails de protection.

La députée mouscronnoise, Mathilde Vandorpe (cdH) a interpellé le ministre de la Mobilité, Philippe Henry (Écolo) en lui demandant si la pose d’un rail de sécurité sur la berme centrale pourrait être envisagée sur cette portion de la route Express, comme c’est le cas quelques kilomètres plus loin.

Des bermes trop étroites

Pour le ministre, la configuration de la route ne permet pas l’installation d’un tel dispositif. «L’aménagement de la berme centrale varie sensiblement le long de cet axe, rappelle Philippe Henry. Pour ce qui est de cette partie venant de l’autoroute, il existe des bermes, mais elles sont beaucoup plus étroites. De ce fait, elles ne permettent pas l’implantation de glissières agréées. En effet, la glissière nécessite de par son fonctionnement une zone de débattement suffisante afin d’absorber le choc et d’assurer un guidage du véhicule ayant subi une sortie de route. La vitesse autorisée sur cette section varie entre 70 et 90 km/h et des radars sont installés.

Par contre, à partir du rond-point tunnel, la berme centrale est beaucoup plus large, ce qui permet d’équiper la zone de rails de protection et d’autoriser des vitesses allant de 90 à 120 km/h.»