article abonné offert

Éghezée-La Bruyère

Gel tardif: le frisson des fruiticulteurs du nord de Namur

Gel tardif: le frisson des fruiticulteurs du nord de Namur

Le gel tardif peut faire beaucoup de mal aux arbres en fleur. Mais les dégâts semblent limités. ÉdA – 501322702324

Le gel tardif donne le frisson aux fruiticulteurs. Mais ce récent coup de froid ne semble pas avoir fait trop de casse dans le Namurois. Exemple à Éghezée et La Bruyère.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 29 des 658 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?