MOTOCROSS

Un accord historique pour l'AMPL qui se lie à la FMWB

Un accord historique pour l'AMPL qui se lie à la FMWB

Un nouveau départ pour l’AMPL et ses pilotes. EdA - 501139686499

L’AMPL n’est plus une fédération indépendante. Elle vient de se rallier à l’aile wallonne de la FMB.

L’information avait déjà été mentionnée dans un rapport récent de la Fédération motocycliste Wallonie-Bruxelles et elle vient d’être confirmée par le comité directeur de l’AMPL, lequel a tenu, à cet effet, une réunion en vidéoconférence mardi: l’AMPL, ou Association motocycliste de la province de Luxembourg, vient de se rallier à l’aile wallonne de la Fédération motocycliste belge. «L’amorce d’un virage important dans l’histoire du motocross wallon puisque ce rapprochement marque l’aboutissement de plusieurs années de réflexion au sein de la direction de la Fédération, indique ainsi un communiqué de l’AMPL ce mercredi après-midi. Il marque également la volonté de désormais travailler ensemble et parler d’une seule voix de la part des différentes fédérations wallonnes puisque, avec le FPCNA (NDLR: une fédération en province de Liège) et l’AMPL à ses côtés, la FMWB englobe avec ses deux partenaires désormais la totalité des pratiquants wallons. En rejoignant la FMWB, l’AMPL espère pouvoir donner davantage de poids au motocross en Wallonie et avoir les moyens de mettre en place une véritable politique de promotion du sport auprès des plus jeunes, notamment grâce à des programmes d’initiation à la moto en marge de certaines de ses organisations.»

«Ce n’est plus une «fédération pirate»

L’AMPL, vieille désormais de 54 ans, n’est donc plus une «fédération pirate», termes employés à ses débuts par ceux qui lui reprochaient de rouler en totale indépendance. Et le rapprochement lui offrira des facilités à la fois sportives et administratives. «Notamment pour ce qui concerne les licences, indique Serge Mazzoni, secrétaire de l’AMPL. Sans licence FMWB, ce n’était pas toujours évident pour nos pilotes d’aller s’entraîner en France par exemple. Ce rapprochement avec la FMWB pourrait aussi nous permettre d’obtenir des subsides, ce qui n’était pas le cas auparavant.»

Cette nouvelle alliance a tout du win-win puisque la FMWB comptera ainsi quelque 600 licenciés en plus tandis que «l’AMPL ne devra plus se soucier de tout ce qui est administratif, confirme Didier Frérot, le président de la FMWB. Elle pourra vraiment se concentrer sur le sportif. Et elle peut bien entendu toujours organiser son championnat. L’objectif est que différentes épreuves organisées par l’AMPL puissent faire partie d’un championnat de Wallonie. Et, à plus long terme, d’un championnat de Belgique.»

Didier Frérot l’assure, avec ce rapprochement, les pilotes seront les grands gagnants. «Ils pourront rouler partout, souffle-t-il. Ce sera beaucoup plus simple pour eux.»

En attendant, rien ne change pour ces derniers dans l’immédiat quant au renouvellement des licences 2020 pour la saison 2021. Les véritables changements devraient intervenir pour l’année suivante.

Serge Mazzoni, secrétaire de l’AMPL, et son président Laurent Lacasse ont, eux, été nommés en tant que membres cooptés du Conseil d’administration de la FMWB, en attendant des élections l’an prochain.