BRUXELLES

Flux financiers anormaux dans la vente record de la Tour des Finances

Flux financiers anormaux dans la vente record de la Tour des Finances

La Tour des Finances est devenue l’immeuble de bureau le plus cher de Belgique lors de sa vente pour plus de 1,2 milliard d’euros en 2020: des Coréens l’ont acquise au magnat néerlandais Frank Zweegers. ÉdA – Julien RENSONNET

Des flux financiers anormaux sont liés à la vente record de la Tour des Finances. Le baron de l’immobilier néerlandais Frank Zweegers a conclu un accord à ce sujet avec l’Inspection spéciale des impôts.

Le baron de l’immobilier néerlandais Frank Zweegers a conclu un accord avec l’Inspection spéciale des impôts (ISI), qui enquêtait sur des flux financiers anormaux liés à la Tour des Finances, écrit De Tijd mardi. L’homme est déjà mentionné dans une enquête relative à des soupçons de corruption qui pèsent sur l’ancien directeur de la police judiciaire fédérale de Bruxelles, Glenn Audenaert.

Zweegers avait acheté en 2001 la Tour des Finances, immense immeuble de bureaux, situé boulevard du Jardin botanique à Bruxelles, pour 311 millions d’euros auprès de l’État belge. La transaction avait eu lieu par le biais des opérations controversées de cession-bail du gouvernement Verhofdstadt, qui vendait des immeubles pour ensuite les relouer. Si cela permettait de soutenir le budget à court terme, cela a entraîné davantage de coûts sur le long terme.

1,2 milliard

Début 2020, le Néerlandais a cédé la tour des Finances à des Coréens pour un montant record d’1,2 milliard d’euros, la plus grande transaction immobilière jamais réalisée en Belgique pour un immeuble. L’ISI est toutefois tombée sur des flux financiers anormaux chez Breevast, la société immobilière de Zweegers.

Un accord a été conclu «à la satisfaction des parties» dans cette affaire, ont indiqué les avocats représentant la SA Tour des Finances. Ils n’ont pas souhaité dévoiler le montant du règlement.