Ceci est un constat

EdA

Il y a quelque temps, au début de la pandémie surtout, nous recevions des témoignages de membres de la famille de personnes décédées s’interrogeant sur le fait que l’on attribuait un peu facilement la cause de ces décès au virus actuel.

Certains n’ont d’ailleurs pas hésité à crier à la manipulation. Depuis peu, nous recevons d’autres témoignages de proches de personnes ayant été récemment vaccinées et victimes d’effets secondaires parfois impressionnants, voire mortels. Le dernier en date nous parle de cette Tournaisienne «rentrée aux urgences 2 jours après l’AstraZeneca: les plaquettes s’autodétruisaient, une leucémie passive avec probabilité d’hémorragie interne….» Mais, si, du côté sanitaire, le lien de cause à effet entre les décès et le Covid n’a jamais été remis en cause, toute analyse post mortem – y compris les autopsies – ayant été proscrite, il est interpellant de constater que, lorsqu’il s’agit d’évoquer les effets secondaires graves de la vaccination, ces mêmes autorités recommandent d’observer la plus grande prudence. Affirmant qu’aucun lien ne pourra être établi sans des études plus approfondies. Ceci n’est pas un jugement. Mais un simple constat.