FOOTBALL

Zidane prône le «zéro tolérance» face au racisme

Zidane prône le «zéro tolérance» face au racisme

Zinédine Zidane AFP

«Il faut vraiment avoir zéro tolérance sur ça»: après les allégations d’insultes racistes envers Mouctar Diakhaby et l’interruption de la rencontre de Liga dimanche entre Cadix et Valence, l’entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane a qualifié lundi ces incidents de «graves».

«Ce sont des choses qui sont graves. Je n’étais pas sur le terrain, donc je ne sais pas exactement ce qu’il s’est passé. Mais je dis juste, et c’est mon sentiment à moi, qu’au sujet du racisme, il faut vraiment avoir zéro tolérance», a déclaré l’entraîneur français en conférence de presse avant le quart de finale aller de Ligue des champions du Real contre Liverpool, mardi soir.

«Parce qu’on n’en a pas envie. Et pas simplement sur un mot qui est dit. Il faut combattre ça à tous les niveaux. Ce qui fait notre beauté, c’est notre mixité, c’est la différence, c’est cela qui est beau dans ce que l’on vit», a appuyé «Zizou».

Lundi matin à l’entraînement, les joueurs et les membres du staff de Valence se sont rassemblés derrière le défenseur français Mouctar Diakhaby, main droite droit devant, paume écartée, pour exprimer leur opposition au racisme, a-t-on pu constater sur des images diffusées par le club.

«LaLiga condamne le racisme sous toutes ses formes», a pour sa part déclaré LaLiga à l’AFP, rappelant qu’elle «considère avec sérieux toute accusation de racisme».

Dimanche en début de soirée, les joueurs de Valence ont brièvement quitté la pelouse lors de leur match à Cadix, le club valencien affirmant que son défenseur français Mouctar Diakhaby a été la cible d’insultes racistes par un adversaire.

«Tout notre soutien à Diakhaby. NON AU RACISME. Le joueur, qui a reçu une insulte raciste, a demandé à ses coéquipiers qu’ils retournent sur la pelouse pour se battre. TOUS AVEC TOI, MOUCTAR», a écrit le Valence CF dans la foulée, sur Twitter.

Autour de la 31e minute de jeu, alors que le score était de 1-1, Diakhaby s’est arrêté de jouer pour s’en prendre à un joueur espagnol de Cadix, Juan Cala. Les deux hommes ont commencé à s’invectiver, puis Diakhaby a indiqué à l’arbitre qu’il avait été victime d’une insulte raciste, ce qui figure sur le rapport arbitral.

Diakhaby a ensuite quitté la pelouse, suivi par tous ses coéquipiers... qui sont ensuite revenus finir la partie sous la menace d’avoir le match perdu. Diakhaby, lui, a regardé la fin du match depuis les tribunes.

Le club de Cadix a annoncé lundi matin sur Twitter que son joueur Juan Cala va donner une conférence de presse mardi à la fin de la session d’entraînement