LIGA

L’Atletico Madrid s’incline à Séville et voit le Real et le Barça revenir dans sa foulée

L’Atletico Madrid s’incline à Séville et voit le Real et le Barça revenir dans sa foulée

AFP

L’Atletico Madrid a fait une mauvaise opération dimanche soir s’inclinant 1-0 au FC Séville pour le compte de la 29e journée de La Liga, le championnat d’Espagne de football. Yannick Carrasco, suspendu, était absent dans les rangs du Colchoneros.

L’Argentin Marcos Javier Acuna a inscrit le seul but de la soirée pour Séville (70e). À la 8e minute, Lucas Ocampos a manqué un penalty accordé à Séville. Les Andalous restent quatrièmes au classement de La Liga avec 58 points, à huit longueurs de l’Atletico, toujours en tête avec 66 points après leur 3e défaite de la saison en championnat.Désormais, le Real Madrid n’est plus qu’à 3 points de leurs rivaux madrilènes. Le FC Barcelone suit avec 62 points. Un succès de Messi et ses partenaires lundi soir contre Valladolid rapprocherait le Barça à une unité de l’Atletico alors qu’il reste neuf journées de championnat à jouer.

Diego Simeone, l’entraineur de l’Atletico Madrid : «Je me suis trompé»

«Séville a très bien commencé, avec beaucoup de circulation dans son jeu, peu de situations de but mais un contrôle absolu sur ce qu’il se passait dans le match. (En référence au changement qu’il a effectué en remplaçant Renan Lodi par Angel Correa) Après quand un entraîneur décide de faire un changement à la 30e minute, pour moi, c’est qu’il s’est trompé dans la manière de répondre à ce qu’il cherchait. En deuxième période, on a été plus nous-mêmes, on a eu des occasions de but, mais on n’a pas eu le tranchant que nécessite ce genre de matches. Le championnat espagnol est toujours dur, jusqu’au bout. Normalement, il y a deux équipes qui se battent pour le titre, et de temps en temps on a la possibilité d’y participer nous aussi. Jusqu’ici on s’est bien battus, dernièrement plus mal que bien, il faut le dire. Mais je suis sûr de ce que je veux, je sais ce que je recherche, je connais le chemin pour y parvenir, et évidemment, je n’ai peur de rien.»