ANVERS

Des travaux mènent à un camp de la Seconde Guerre mondiale

Des travaux mènent à un camp de la Seconde Guerre mondiale

Les services archéologiques ont notamment découvert des artefacts. BELGA

Un camp de tentes américain de la Seconde Guerre mondiale a été découvert. Des munitions ont notamment été retrouvées.

Dans le cadre de travaux menés à la liaison de l’Oosterweeek à Anvers, les services archéologiques ont découvert un camp de tentes américain de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont notamment découvert des artefacts militaires comme des insignes, des munitions, des parties de tentes et des véhicules.

Le camp américain Top Hat avait été établi après 1945 dans le Sint-Annabos pour accueillir des soldats devant être rapatriés du front.

«Au total, on retrouvait ici 16.500 soldats et officiers», explique le bourgmestre d’Anvers Bart De Wever. «C’est aussi vaste qu’une commune moyenne du pays. Ce camp était tellement vaste qu’on y retrouvait des boulangers, des cinémas, des restaurants et bars, des magasins de souvenirs etc. On dispose de beaucoup de sources historiques sur la vie de ce camp mais avec le travail archéologique, cette époque devient plus tangible».

L’étude archéologique, qui se déroule depuis fin janvier et se poursuivra jusqu’au début avril, a déjà mené à de nombreuses découvertes frappantes. Cela comprend les pièces de monnaie, des badges militaires, des boutons d’uniformes et des munitions, ainsi que des pièces d’uniformes, de tentes et de véhicules. La plupart des soldats ont collecté des souvenirs (militaires) au cours de leur campagne en Europe, notamment des médailles et des armes de l’armée allemande. Toutes les armes n’étaient pas autorisées à bord des navires de rapatriement et étaient souvent enterrées dans des fosses entre les tentes.