TOURNAI

VIDÉO | Partez à la rencontre des producteurs locaux en randonnant dans les villages tournaisiens

Durant ces vacances de Pâques, nous vous emmenons sur les chemins de randos des villages tournaisiens en suivant les circuits proposés dans une brochure éditée par l’Office du tourisme de Tournai. En commençant par Barry…

«Randonnées dans les villages tournaisiens», c’est le nom d’une brochure (gratuite) éditée par l’Office du tourisme de Tournai, sous le titre générique «Visittournai», dans laquelle vous retrouverez dix circuits de randos pédestres dans les villages de l’entité.

La longueur des différents parcours oscille entre 9 et 12 km. Chaque double-page consacrée à la présentation de la rando reprend une carte qu’il est fortement conseillé d’emporter avec soi car aucun des parcours n’est fléché et les descriptifs repris dans la brochure pèchent parfois par un certain manque de précision.

Difficile toutefois de se tromper, grâce aux noms de rues repris dans le descriptif et aux plans qui les accompagnent. La brochure est téléchargeable sur le site de l’Office du tourisme via le lien repris dans la section «brochures» en bas de la page d’accueil.

Notre premier circuit: un peu plus de 10 km autour de Barry

C’est par la découverte d’un village dont on pourrait penser, a priori, qu’il n’est pas le plus touristique de la région que débute notre promenade: Barry.

Très honnêtement, cette balade de 10,8 km au départ de l’église Saint Albin nous a convaincu de revoir totalement notre jugement.

D’autant que le circuit qui nous fait transiter par Vezon, du côté de la ferme à Tertous, et qui nous entraînera jusqu’à la limite de Wasmes-Audemetz-Briffoeil, nous éloigne très rapidement de la bruyante chaussée de Mons. Même si nous devrons, dès le départ, longer cette dernière sur environ 350 m. Mais ce sera le seul tronçon moins agréable à emprunter durant toute la balade.

VIDÉO | Partez à la rencontre des producteurs locaux en randonnant dans les villages tournaisiens
Les circuits comprennent généralement pas mal de carrières ou de chemins de campagne… ÉdA

Car, en définitive, nous croiserons relativement peu de voitures au cours de cette boucle pédestre; les chemins de terre et/ou réservés au charroi agricole constituant la part la plus importante du parcours.

VIDÉO | Partez à la rencontre des producteurs locaux en randonnant dans les villages tournaisiens
Les circuits vous invitent à passer devant les différents producteurs et artisans dans chaque village… ÉdA

Une reconversion réussie pour la ferme du Buis

En passant devant la ferme du Buis – dont le nom serait plutôt dû à sa proximité avec un bois qu’à la présence de ces plantes sur le site – vous serez inévitablement attiré par le charme d’une annexe en bois qui abrite le magasin de la ferme.

Une réalisation récente (datant d’il y a un an) poussée par la nécessité de disposer d’un espace plus vaste pour déployer les étals de produits proposés aux visiteurs. C’est qu’en optant pour le circuit court, en vendant leurs propres produits bios mais aussi ceux de quelques producteurs locaux, Pierre et Véronique Cossement-Monnart ont fait le bon choix.

«Il y a dix ans, explique Véronique, nous avons subi la crise du lait et il fallait réagir. Jusqu’à cette époque, la ferme, qui est dans la famille de mon mari depuis 3 générations, travaillait pour l’industrie en produisant de la viande, des céréales, des betteraves, du lait… La crise laitière nous a fait réfléchir et réagir et nous avons alors décidé de changer radicalement notre façon de travailler en nous lançant dans le circuit court. Nous nous sommes mis à transformer nous-même le lait pour fabriquer du yaourt, du fromage, du beurre… nous vendons aussi nos propres œufs. Nous produisons également l’alimentation de nos bêtes et nous nous sommes lancés dans le maraîchage afin de vendre nos légumes bios…»

VIDÉO | Partez à la rencontre des producteurs locaux en randonnant dans les villages tournaisiens
Le magasin de la ferme du Buis a été construit il y a un an, le succès de la vente à la ferme allant croissant… ÉdA

«Nous avons aussi des partenariats avec d’autres producteurs ou artisans de la région», précise Pierre. Pour ne citer que quelques exemples: les céréales sont moulues à Moulbaix, le pain vient de Wodecq, la Quintine nature, que vous trouverez aussi à Barry, est brassée, à la Brasserie des légendes bien entendu, mais avec du froment qui aura poussé sur les champs de la Ferme du Buis.

Du côté des spécialités proposées par Pierre et Véronique, on retiendra notamment les lentilles locales, et des fromages à pâte dure ou semi dure qui portent de jolis noms de fleurs prairials: Sainfoin, Serradelle, Lotier… Si l’on considère qu’aujourd’hui la Ferme du Buis emploie 4,5 équivalents temps plein, on peut affirmer qu’en l’espèce, la reconversion opérée il y a une décennie est une belle réussite.

++ Durant ces vacances de Pâques, retrouvez chaque jour une rando dans un village du grand Tournai et une rencontre avec un producteur local dans les pages de l’Avenir/Le Courrier de l’Escaut ++