BRUXELLES

VIDEO | Les impressionnantes images de l’évacuation du bois de La Cambre: «Franchement, que fait-on de mal?»

Canular virtuel, l’événement La Boum a malgré tout attiré des milliers de personnes au bois de La Cambre ce jeudi, forçant la police à utiliser la manière forte pour évacuer le site.

Le scénario semblait difficile à éviter. Il était sans doute écrit quelque part que cela devait se passer comme ça.  Depuis des semaines, les créateurs de l’événement virtuel « La Boum » ont fait monter la sauce.

Même si depuis le départ, il ne fait aucun doute que l’événement n’était pas réel, ils étaient plusieurs milliers à se rassembler ce jeudi sur les longues pelouses du bois de La Cambre. La police avait pourtant tenté de diminuer l’intérêt des fêtards en annonçant une présence massive, sans succès. « On sait bien que l’événement n’en était pas un vrai, raconte Marine, allongée dans l’herbe. Mais ce n’est qu’un prétexte pour se rassembler. Parce qu'on en a besoin. Cela fait des mois qu’on nous dit de mordre sur notre chique. On l’a fait, mais on ne voit rien changer. Pire, le gouvernement autorise les gens à se rassembler dans les magasins ou ailleurs, mais on n’aurait pas le droit de boire quelques bières dans un parc au soleil ? Franchement, que fait-on de mal ? »

«

On sait bien que l’événement n’en était pas un vrai. Mais ce n’est qu’un prétexte pour se rassembler. Parce qu'on en a besoin.

»

Alors qu’un généreux soleil inondait le site, vers 17h30, à l’heure de la sortie des bureaux, la police jugeait la situation déjà intenable au bord de l’étang bruxellois. La foule présente étant trop importante, elle décidait de faire évacuer le site, quitte à utiliser la force. Rapidement, la cavalerie et les pompes à eau se mettaient en action pour faire déguerpir ceux qui profitaient du soleil. De quoi provoquer l’ire des badauds qui ne semblaient pas vouloir comprendre l’intervention musclée de la police. « Liberté ! Liberté ! Liberté », scandait la foule, non sans manquer d’envoyer quelques bouteilles en verre sur le cordon policier.

Le jeu de Stratego géant pouvait débuter. Pendant que la police évacuait une zone, la foule se rassemblait à l’opposée et vice-versa. Présente en très grand nombre, avec notamment quatre arroseuses, la police bruxelloise ne savait plus où donner de la tête. Il lui fallut un long moment avant de trouver la parade pour faire reculer les badauds transformés en manifestants.

Ce n’est que passé 21h que la tension semblait enfin redescendre. Quinze personnes ont été arrêtées, tandis que onze, dont trois policiers, ont été blessés. « Les gens ont besoin de prendre l’air, mais on ne peut pas tolérer de tels rassemblements dans le Bois de la Cambre, s’insurgeait Philippe Close, le bourgmestre de Bruxelles, sur Twitter. Je ferai tout mon possible pour qu'ils soient poursuivis. Et je leur enverrai la facture. »

+ LIRE AUSSI | Plusieurs blessés et au moins 22 arrestations: relisez notre direct


Nos dernières videos