VILLERS-LE-BOUILLET

PHOTOS | Marché: le terroir était bien au poste

Masqués, les Villersois, clients et artisans, étaient du 1er marché des produits locaux, ce jeudi, devant l’administration.

«On est vraiment content. On n’a pas enregistré un seul désistement parmi les artisans et producteurs qui avaient réservé un emplacement. Tout le monde est au poste. Et les premiers retours sont déjà hyperpositifs après une heure seulement de marché.» Hier, Michel Grevesse, le chargé de mission à l’Agence de développement local (ADL) de Villers-le-Bouillet, partageait son enthousiasme à ceux qui le saluaient sur le 1er marché des producteurs locaux organisé en collaboration avec la Commune. La météo aidant, les abords de l’administration communale avait des allures provençales avec pas moins de 22 propositions artisanales et de produits de bouche. «Le but est de donner une visibilité aux artisans et commerçants villersois et de la proche région. L’emplacement et la mise à disposition de l’eau et de l’électricité sont gratuits. On a veillé à éviter la redondance dans les produits proposés, continuent Michel Grevesse et Cédric Willems, le chargé de la communication de la Commune. Tout le monde semble ravi et, grâce notamment à la disponibilité des ouvriers communaux, certains commerçants nous ont confié qu’ils ne trouvaient pas toujours un accueil aussi chaleureux sur d’autres marchés.»

Pour certains, il s’agissait carrément d’une première du genre, histoire de saisir l’opportunité de donner une bouffée d’oxygène à un chiffre d’affaires pénalisé par une année de Covid, voire d’aller séduire une nouvelle clientèle. Reste à les fidéliser chaque 1er jeudi du mois entre 16 et 20 h et ce, d’avril à septembre (dans un premier temps du moins). «Plusieurs ont investi dans une tonnelle ou un comptoir-frigo. Cela nous laisse penser qu’ils ont envie de s’engager sur toute la saison», termine le chargé de projet de l’ADL.

Réactions

Frédéric Melin, éleveur de brebis à Fize-Fontaine

PHOTOS | Marché: le terroir était bien au poste
Eda F.R.

«C’est mon tout premier marché. J’ai loué un frigo pour l’occasion. À la Bergerie de Grand-Mère, on élève 30 brebis uniquement pour la vente de la viande. Même si on vend déjà surtout aux particuliers, je suis ici pour essayer de me faire mieux connaître encore de la clientèle locale.»

Marc et Jacqueline Torfs de Fize-Fontaine

PHOTOS | Marché: le terroir était bien au poste
Eda F.R.

«On est venu par curiosité. Nous sommes amateurs de produits frais. Et rien de tel que le contact direct avec le producteur. On a bien connu un marché au pied de l’église de Villers jusqu’il y a 6 ou 7 ans. Mais c’était beaucoup plus petit. Cela manquait à la vie villersoise.»