TENNIS

WTA Miami: fin de série pour Naomi Osaka, qui reconnaît n’avoir pas «joué un bon tennis»

WTA Miami: fin de série pour Naomi Osaka, qui reconnaît n’avoir pas «joué un bon tennis»

Naomi Osaka AFP

«Je n’ai pas joué un bon tennis, j’espère que je ne perdrai pas comme ça deux ou trois fois de plus», a déclaré la Japonaise Naomi Osaka, sèchement éliminée en quart de finale du tournoi de Miami par la Grecque Maria Sakkari (WTA 25) mercredi.

«Ce que je peux apprendre de cette défaite» 6-0, 6-4 en 1h09? «Je ne sais pas vraiment. Je savais avant ce match que j’allais rencontrer une très grande combattante et que ce ne serait donc pas facile. Mais je savais aussi que je n’avais pas bien joué de tout le tournoi, que je peinais à trouver de bonnes sensations», a expliqué Osaka après son match.

«Mentalement, c’est vraiment dur pour moi de faire face à des joueuses de grande qualité en produisant un tennis de mauvaise qualité», a-t-elle soufflé.

«J’ai peut-être pas bien joué ici, mais je me suis battue. Donc je pense que je m’améliore dans ce sens. Même si tu ne joues pas très bien, tu dois trouver des moyens de gagner. C’est ce que j’essaie de faire. J’espère que je ne perdrai pas comme ça deux ou trois fois de plus. Mais si ça arrive, j’en tirerai des leçons», a ajouté la N.2 mondiale.

Il fallait remonter au 7 février 2020, et un premier tour de FedCup face à l’Espagnole Sara Sorribes, pour trouver trace d’une défaite raquette à la main d’Osaka, qui a aligné 23 victoires d’affilée. La Japonaise avait certes perdu deux finales depuis, mais à chaque fois par forfait: à New York où était délocalisé le tournoi de Cincinnati en août 2020, puis à Melbourne début février, dans le cadre du Gippsland Trophy, préparatoire à son 4e sacre du Grand Chelem dans la ville australienne.

Ce revers est son premier depuis 418 jours, période durant laquelle Osaka a remporté les derniers US Open et Open d’Australie. A Miami, elle visait non seulement un premier sacre mais aussi la place de N.1 mondiale que va conserver l’Australienne Ashleigh Barty, encore en lice.

«Peut-être que sans le vouloir, je me suis mise la pression. Mais je pense que même si c’est le cas, je devrais être capable de la surmonter», a-t-elle conclu.

Nos dernières videos