article abonné offert

DÉPISTAGE

«Pour retrouver nos libertés, il faut tester beaucoup plus»: les trois pistes de Catherine Fonck

«Pour retrouver nos libertés, il faut tester beaucoup plus»: les trois pistes de Catherine Fonck

Pour Catherine Fonck, «il faut être créatifs, oser aborder les choses d’une autre manière». BELGA

Pour Catherine Fonck (cdH), l’approche du gouvernement en matière de testing est bien trop timorée. Il faut notamment rendre les autotests accessibles gratuitement (ou presque) en pharmacie, selon elle.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 31 des 780 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?