BRUXELLES

Où en sont les financements d’infrastructures sportives communales à Bruxelles?

Où en sont les financements d’infrastructures sportives communales à Bruxelles?

Deux salles communales sont en gestation à Anderlecht et Molenbeek. (Illustration) matimix – stock.adobe.com

Y a-t-il des projets d’infrastructures sportives communales dans les tuyaux à Bruxelles? Bernard Clerfayt, Ministre compétent, fait le point.

Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois des infrastructures sportives communales (DéFI), rappelle les politiques mises en œuvre pour améliorer l’offre communale en Région bruxelloise. Il s’y livre suite à plusieurs interpellations.

Le gouvernement bruxellois sortant avait annoncé le lancement d’un triennat d’un montant de 47 millions d’euros. Mais faute de moyens en fin de législature, il n’y a pas eu concrétisation.

Le nouveau gouvernement a donc débloqué 10 millions d’euros depuis son entrée en fonction. Ils sont affectés pour entamer et terminer la rénovation des terrains synthétiques.

Anderlecht, Molenbeek, Schaerbeek, Woluwe…

Autre axe de la politique régionale: l’appel à projets «Essor démographique» lancé en juin 2020. Montant: 60 millions d’euros. «71 projets ont été rentrés par les communes. Parmi ceux-ci, on en dénombre 12 qui concernent directement les infrastructures sportives communales», détaille Bernard Clerfayt. Et d’énumérer une salle de sport à Neerpede à Anderlecht, une autre à Molenbeek, la rénovation de la piscine Victor Boin à Saint-Gilles ou celle du Neptunium à Schaerbeek, la modernisation des sites sportifs du Terdelt et de Wahis à Schaerbeek, le système de ventilation de la piscine du Sportcity à Woluwe-Saint-Pierre ou encore la rénovation de la piste d’athlétisme du stade Fallon à Woluwe-Saint-Lambert.

Cerfayt ajoute que les montants financiers régionaux transféré aux communes et qui peuvent servir à financer des infrastructures sportives communales «n’ont pas été diminués». Et de rappeler que «la dotation générale aux communes a été revalorisée et est indexée tous les ans. Mais l’autonomie communale permet aux communes de fixer elles-mêmes leurs priorités».

Et le Ministre de plaider pour «regrouper les compétences liées au sport à un seul et même niveau de pouvoir». Le sport en effet reste une compétence éclatée entre la Féd Wallonie-Bruxelles, la COCOF, toutes deux compétentes pour les clubs, et la Région bruxelloise, compétente uniquement pour les infrastructures sportives communales. «Prenons le contre-pied de la dernière réforme de l’État qui s’est bornée à maintenir l’éclatement», conclut Bernard Clerfayt.