THE VOICE

VIDÉO| Alice, seule Brabançonne en demi-finale de «The Voice»: «J’ai eu une semaine compliquée»

VIDÉO| Alice, seule Brabançonne en demi-finale de «The Voice»: «J’ai eu une semaine compliquée»

Appuyée par une mise en scène somptueuse, Alice Van Eesbeeck a crevé l’écran sur «I put a spell on you». ©RTBF – Patrick Moriamé

La Perwézienne Alice Van Eesbeeck est en demi-finale de The Voice. L’aventure s’arrête en revanche pour les trois autres Brabançons.

Elle était très nerveuse à l’idée de s’attaquer à un monument de la chanson internationale: I put a spell on you de Nina Simone. Un morceau nécessitant une technique vocale loin d’être donnée à tout le monde.

Et pourtant, dans cet exercice, Alice Van Eesbeeck a été éblouissante mardi soir sur la scène de The Voice (RTBF). «Tu continues de m’étonner de semaine en semaine, de la douceur au rap en passant par cette chanson très difficile, t’es vraiment une tueuse », l’a complimentée sa coach Typh Barrow.

 

 

Sans compter que la Perwézienne a eu la délicate tâche d’ouvrir le bal, suivie des autres talents de son équipe: Édith Pirard et Jonas Gomes (Lire ci-dessous). «J’étais vraiment contente de ce que j’ai fait compte tenu de la semaine compliquée que j’ai vécu, avoue l’artiste de 25 ans, le lendemain de sa prestation. J’ai eu un petit refroidissement il y a quelques jours et j’étais vraiment fort fatiguée pendant toutes les répétitions. Mais mardi, j’ai trouvé un sursaut d’adrénaline au moment de devoir y aller et j’ai tout oublié. Ce qui me conforte encore plus dans l’idée que c’est sur scène que je me sens le mieux dans la vie.»

 

Plébiscitée par le public trois fois de suite

Avis partagé par les téléspectateurs à en croire leur votes, eux qui ont plébiscité la jeune artiste pour la troisième semaine consécutive. «C’est juste incroyable de voir que les gens adhèrent, je ne sais même plus quoi leur dire. Ils ont l’air d’avoir compris qui je suis et ça, c’est déjà énorme. Pour moi, cette expérience est une révélation, je sais maintenant que c’est ce métier-là que je veux faire», explique la jeune femme, étudiante au conservatoire de Namur.

Choriste du chanteur lasnois, Ben’Do, pendant un an, Alice s’est déjà produite à Forest National en sa compagnie. Si elle rêve de faire carrière dans la musique, elle ne pense pas à la victoire finale qui lui permettrait de signer un contrat avec Universal. «Je ne me pose même pas la question de savoir si je peux gagner ou non. Je profite juste de chaque instant. Cette aventure m’a déjà apporté beaucoup, mon but est de vivre chaque minute de cette expérience à fond.»

La semaine prochaine, Alice Van Eesbeeck sera opposée à Édith pour une place en finale. «J’interpréterai ma chanson de cœur, un titre que je suis très fier de pouvoir faire sur scène», conclut la Perwézienne, tenue au secret.