ÉGHEZÉE

Tensions à Éghezée: le trou dans la caisse fait de la casse, la directrice financière devra rembourser

Un vol a été commis en mai dans une caisse de la commune d’Éghezée. L’auteur est inconnu mais la directrice financière doit rembourser. Tensions.

«Caisse communale – Vol – Mise en cause de la responsabilité éventuelle du directeur financier. » Tel est le libellé interpellant d’un point du conseil communal d’Éghezée de jeudi soir. Le débat est mis à huis clos mais l’ordre du jour est public.

Quelle histoire et quels faits retrouve-t-on derrière ces quelques mots durs et secs?

En mai dernier, en pleine période de confinement, un vol est commis dans un bureau de l’administration communale d’Éghezée. Il y a là une caisse qui contient de l’argent liquide, principalement pour payer des frais de contrôle technique et des petites dépenses de ce type. On a emporté les billets mais les pièces, même en rouleaux, sont restées sur place. Le préjudice n’est pas immense mais on parle quand même d’un peu plus de 600€.

«Quand le vol a été constaté, j’ai prévenu les autorités et plainte a également été déposée à la police», souligne Laurence Bodart, la directrice financière. «À cette même période, il y a eu d’autres vols dans les murs del’administration. »

En plus de la procédure pénale, des suites administratives doivent aussi être données à ce délicat dossier. Là, de premières critiques sont déjà formulées à l’intention de la directrice financière. «Mais ce ne sont que des broutilles et je peux m’expliquer très facilement là-dessus.»

Il semble cependant que les autorités communales n’ont pas envie d’en rester là (lire par ailleurs). La majorité estime que la directrice financière a fait preuve de négligence dans la gestion et la protection de la caisse. Sa responsabilité est donc engagée, appuie l’autorité communale.

Le point a donc été mis à l’ordre du jour du conseil de jeudi soir. Et il a finalement été décidé que la directrice financière devra rembourser le montant dérobé.

«Il est évident que je conteste totalement cette décision», s’insurge la fonctionnaire, contactée hier par nos soins. «J’introduirai les recours nécessaires. Ce n’est pas seulement une question de finances mais surtout de Justice.»

La directrice financière va plus loin. «Ce sont des représailles», avance Laurence Bodart. Le contexte est en effet lourd. Pesant même.

Un litige a opposé pendant des années la fonctionnaire à la commune d’Éghezée. Atteinte d’une maladie neuromusculaire, la directrice avait sollicité quelques aménagements dans ses horaires et conditions de travail, notamment pour recevoir des soins spécifiques. La commune n’a pas complètement rempli ses obligations et a ainsi été condamnée pour discrimination. Éghezée a dû ainsi verser un peu plus de 44 000€ d’indemnisations. Appel, pourvoi en cassation… cette décision de justice ne sera jamais réformée.

Pour la directrice financière, employée depuis vingt-trois ans à la commune d’Éghezée, il ne faut pas aller chercher plus loin la cause de ses récents problèmes.

«Ce n’est absolument pas lié»

Contacté, Rudy Delhaise veut rester prudent dans un dossier qu’il qualifie de «touchy». «Il y a de l’humain derrière tout ça», rappelle-t-il.

À mi-mot, il confirme cependant que le conseil a estimé que la responsabilité de la directrice financière était bien engagée. La commune veut ainsi la voir rembourser la somme dérobée. «Attention, nous n’avons jamais estimé qu’elle avait commis le vol. Ce n’est pas ce qui est visé, insiste le bourgmestre. Mais c’est la loi qui prévoit que, dans ce cas de figure, les sommes peuvent être réclamées. Dans le statut et les barèmes, les fonctionnaires de ce grade ont été revalorisés. Il y a aussi les responsabilités qui vont avec…»

Rudy Delhaise explique aussi que c’est pour des raisons de transparence que ce point a été mis à l’ordre du jour du conseil. «Si on ne l’avait pas fait et qu’un conseiller avait appris qu’il y avait eu un vol dans une caisse communale sans qu’on ne l’ait signalé, cela aurait posé un vrai problème.», estime le mayeur EPV.

Quant aux accusations de représailles lancées par Laurence Bodart, Rudy Delhaise s’insurge. «Ce n’est absolument pas lié, insiste-t-il. Ici, nous estimons qu’il y a eu des négligences (dans la manière dont la gestion de la caisse était sécurisée) et la fonctionnaire doit donc assumer. Il faut être extrêmement rigoureux avec l’argent public, cela se gère à l’euro près.»


Nos dernières videos