article abonné offert

BOUILLON

Avec Créashop, des aides pour ouvrir son commerce dans sept communes de la province

Avec Créashop, des aides pour ouvrir son commerce dans sept communes de la province

Pour avoir la prime à Bouillon, il faudra s’installer au quai des Remparts. -

Envie d’ouvrir un commerce à Bouillon?Si la période n’aide pas, des aides peuvent être obtenues. Explications.

Afin d’encourager la création de nouvelles surfaces commerciales dans des endroits touchés par la problématique des cellules vides, le projet Créashop a été lancé par la Région Wallonne.

Après une première sélection de Communes en 2017, date de lancement du projet, le gouvernement wallon a désigné trente nouvelles Villes et Communes qui pourront bénéficier de ce petit coup de main.

L’aide du gouvernement wallon? Une prime, de maximum 6 000€, pour l’entrepreneur qui s’installe dans une cellule vide. « Une prime représentant maximum 60% des dépenses effectuées pour l’aménagement du nouveau commerce.»

Et parmi les Communes retenues, on retrouve Bouillon. «Les conditions pour pouvoir prétendre à cette prime sont déterminées à l’avance, indique Auriane Godfrin, de l’ADL. Cela concerne uniquement les gens qui n’ont pas encore de commerce et qui sont accompagnés par une structure d’accompagnement comme Créajob ou Challenge. Et pour Bouillon, il s’agit d’un commerce qui va s’installer sur un territoire bien défini, à savoir le quai des Remparts, où nous avons des cellules vides. L’endroit a été choisi après analyse, selon le nombre de commerces, la diversité, le passage ou encore les cellules vides. Nous avons proposé au ministre d’étendre la zone en reprenant les rues adjacentes, nous attendons une réponse. Avons-nous la même possibilité dans les autres communes du GAL? Non, cela ne concerne que Bouillon, les zones étaient désignées par la Région. Pour notre territoire, seul Bouillon entrait en ligne de compte car Bouillon est considéré comme un sous-bassin de consommation. Cette aide peut être utilisée pour l’aménagement de vitrines, la rénovation de la cellule commerciale…»

Au niveau des secteurs pouvant prétendre à cette prime, ils sont nombreux. «En gros, cela reprend tout ce qui est commercial. L’horeca est également compris dedans, signale Auriane Godfrin. Chaque demande passera devant un jury où on retrouvera un représentant de l’ADL, un représentant de la Commune (NDLR: l’échevine Aurélien Pochet), ou encore un représentant de l’UCM, en charge de projet pour le ministre. Combien de dossiers seront soutenus? Tout dépend des demandes. Pour l’instant, nous n’avons pas encore eu de projet rentré, mais la période n’aide pas. Il faut savoir que l’appel à projets a été lancé avant la crise sanitaire. Pour quand faut-il s’inscrire? Aucune date n’a été fixée. Il faut savoir que le projet s’étend sur trois ans.»

https://www.adl-bbhp.be/cr%C3%A9ashop-plus-bouillon/


Nos dernières videos