HUY

L’esplanade Batta coûtera deux fois plus cher

L’aménagement de l’esplanade Batta, à Huy, c’est pour bientôt. Avec un budget qui a doublé, passant de 2 à 3,9 millions d’euros.

Son aménagement devait coûter 2 millions d’euros avec un million de subsides. L’esplanade Batta coûtera plus cher: 3,9 millions avec 2 millions à charge de la Ville de Huy. L’esplanade Batta, c’est ce vaste aménagement prévu entre les berges de la Meuse, rive gauche, et le Shopping Batta. Avec un lien direct entre la berge et le shopping via une passerelle, offrant aux piétons un très large espace. Les travaux sont importants, ils s’inscrivent dans la volonté de la Ville de Huy de développer son tourisme.

Mais pourquoi une telle augmentation du budget? Tous les chantiers, et encore plus lorsqu’ils sont d’envergure, entrainent des surcoûts, d’autant plus ici que de nouveaux postes sont venus s’imbriquer dans le dossier initial. Comme les impétrants mais aussi l’éclairage qui sera complètement refait. «On remplace les canalisations de gaz, ce sont de grosses canalisations, explique le bourgmestre f.f. Éric Dosogne. Il y a aussi beaucoup de câbles de téléphone car il y a l’ancien centre RTT à la rue du Pont. On va aussi en profiter pour remplacer tout l’éclairage public. On profite de ce chantier pour tout réétudier.» Le surcoût annoncé s’accompagne d’une hausse des subsides. La Ville de Huy avait décroché un subside d’1 million du FEADER pour ce vaste chantier. Là, elle a eu une rallonge d’un deuxième million. Des subsides complémentaires qui lui viennent de la Région wallonne.

«Au début, on avait parlé de la possibilité de mettre un parking en souterrain de l’esplanade, se souvient Grégory Vidal, conseiller communal DéfipourHuy. Et cela aurait fait gonfler le budhet. Ici, il est doublé mais sans parking.» De plus, sur les images en 3D, on voit un aménagement du Shopping Batta, avec des commerces ouverts sur l’extérieur, ce qui n’est pas le cas actuellement. «Ces images sont une tromperie visuelle car rien ne dit que les commerçants vont investir et vont modifier leurs vitrines. La Ville n’a pas racheté le Batta, ce n’est pas à nous de décider.» Clairement, Grégory Vidal est «très très dubitatif car le projet est très cher. Il arrive aussi dans un contexte de crise, même s’il a été lancé avant. Il n’est peut-être pas opportun de mettre autant d’argent des Hutois là, même si l’amélioration de la ville est importante. Avoir quelque chose de joli, d’accord. Mais ce n’est peut-être pas ce qu’attendent les Hutois.»

«On investit pour les générations futures»

Réplique de Christophe Collignon qui a porté ce projet alors qu’il était bourgmestre: «la rive gauche mérite qu’on s’occupe d’elle, les deux rives ne sont pas sur un même pied. Notre majorité est celle qui a le plus investi sur la rive gauche. On veut un cadre de vie agréable, dans la continuité du développement du téléphérique.» Et les places de parking qui vont disparaitre? «On a acquis le Champion pour cela. De plus, le parking du Match est actuellement sous-utilisé.» Oui, des places de parking seront perdues, mais des possibilités de se garer il y en a donc.

Quant aux magasins du Shopping Batta, «peut-être que la copropriété verra l’intérêt d’entrer dans le projet et de développer de son côté». Christophe Collignon poursuit: «on construit la ville pour les générations futures. Oui, le projet est osé et comme tous les projets, il y a des difficultés. Je fais le pari qu’une fois l’esplanade faite, les commerces se retourneront vers la Meuse, le privé investira.»

 

On va lancer l’appel d’offres

A quand les travaux d’aménagement de l’esplanade Batta? Pas pour tout de suite. «On doit lancer un appel d’offres, explique le bourgmestre f.f. C’est un gros marché, la procédure sera longue.» N’empêche, Éric Dosogne espère que le marché sera attribué dans les deux ou trois mois. «Une fois que c’est fait, on commande les travaux, mais il y a des techniques spéciales.» Et aussi d’abord les impétrants à régler (gaz, téléphone), ainsi que le remplacement de l’éclairage public.