JOGGING

François Lecolley, toujours bien placé

François Lecolley, toujours bien placé

François Lecolley s’est classé deuxième lors des quatre dernières manches du challenge provincial. ÉdA – 501291063968

Il est le coureur du challenge de Hainaut le plus régulier depuis le début de l’année. Il espère décrocher bientôt une première victoire sur les prochaines épreuves.

Quatrième à Binche puis deuxième à Le Rœulx, Marcinelle, Anderlues et Besonrieux, François Lecolley, âgé de 42 ans, est la révélation du début de challenge de Hainaut. Il n’est toutefois pas un inconnu pour qui suit un peu le challenge puisqu’il s’était classé deuxième (déjà) du jogging de la Solidarité, à Marcinelle, en 2019. «Toujours placé, jamais gagnant!, s’amuse-t-il. J’ai aussi fini quatrième de l’unique édition de la Corrida des Loups en décembre 2018 et aux 10 miles de Morlanwelz en novembre 2019. Je figure régulièrement dans le trio de tête de ma catégorie des V1.»

À Marcinelle et à Anderlues, il n’a été battu que dans les dernières heures de la course. «Il y a bien sûr un peu de déception. J’aurais bien aimé gagner une de ces deux courses. Dimanche j’ai couru à Besonrieux et j’ai encore signé le 2e temps! Quand ça veut pas, ça veut pas! Maintenant, je reste lucide sur mes performances et je sais qu’il y pas mal de gars bien plus talentueux que moi dans la région. Le principal reste le fait d’avoir donné le meilleur de moi-même et d’être content de la façon dont j’ai géré mon effort. Pour le reste, arrivera ce qui devra arriver. On ne sait jamais. Sur un malentendu ça peut passer!»

François suit régulièrement l’évolution des classements des courses virtuelles qu’il dispute. «Mais je ne fais pas nécessairement de fixation là-dessus car je ne cours pas après la gloire même s’il est évident que cela me fait toujours plaisir d’être dans le haut du classement.»

Lorsqu’il était étudiant, il a pratiqué beaucoup de sports différents, principalement du basket et de l’athlétisme mais quand il a commencé sa vie professionnelle, il a tout arrêté. «Du coup j’ai pris du poids. En 2012, j’ai décidé de me reprendre en main et j’ai commencé à courir régulièrement. J’y suis allé progressivement dans un premier temps puis je suis passé à trois entraînements par semaine. Une petite déchirure au ménisque droit m’a empêché de m’entraîner correctement en 2014. Je me suis fait opérer et depuis lors plus aucun pépin physique et je ne me suis plus jamais arrêté. Aujourd’hui, je cours quatre fois par semaine et je fais seulement deux coupures sur l’année, une en hiver et l’autre en été.»

Pas membre d’un club

Actuellement, il est «focus» sur le challenge du Hainaut. «Le but est d’essayer de faire un maximum de manches. L’avantage de ces courses virtuelles réside dans le fait qu’elle se déroule sur plusieurs week-ends. Du coup, il y a toujours moyen de s’organiser pour pouvoir y participer.»

François Lecolley ne fait partie d’aucun club. «Je suis en recherche passive! J’avais pensé rejoindre un club à la rentrée 2020 pour pouvoir passer un palier. Malheureusement, l’épidémie m’a fait changer d’avis et je n’ai pas encore sauté le pas.»