FRAMERIES

Pétition contre Clarebout adressée au parlement wallon: les riverains s’impatientent…

Pétition contre Clarebout adressée au parlement wallon: les riverains s’impatientent…

-

Il y a deux mois, le collectif «La Nature Sans Friture» déposait une pétition signée par 2 500 personnes au Parlement de Wallonie. Depuis, plus de nouvelles.

Le 11 janvier dernier, le collectif «La Nature Sans friture», qui milite contre le projet d’implantation d’une méga usine à frites à Frameries, avait déposé une pétition forte de 2 500 signatures sur le site du Parlement de Wallonie.

Cette pétition demandait au gouvernement wallon d’accepter la demande de modification de plan de secteur émise par la commune de Frameries, à savoir le changement d’affectation du «Périmètre Donaire», actuellement repris en zone industrielle, en zone d’activités mixtes, ce qui permettrait de soustraire ce périmètre à la convoitise de Clarebout ou d’autres industries lourdes et polluantes.

Le but du collectif en déposant cette pétition, était d’obtenir une audition au sein de la commission «Économie, aménagement du territoire et de l’agriculture». Cette audition est possible à partir du moment où une pétition de 1000 signatures est déposée.

«Nous souhaitons sensibiliser tous les membres de cette commission et débattre d’un véritable problème qui nous concerne», expliquent les responsables du collectif.

Lenteur et inaccessibilité des institutions

Or, plus de deux mois après le dépôt de cette pétition, toujours aucune nouvelle de la part du collectif. «Nous nous interrogeons sur la lenteur de la procédure et sur le manque de communication. En effet, le Registre National a été mandaté pour vérifier les signatures de la pétition et ce travail semble, de l’extérieur, très fastidieux et interminable. Que se passe-t-il?»

Pour les Amis du Crachet, cet épisode renforce un sentiment collectif «d’inaccessibilité de certaines structures du monde politique», celles «qui ont pourtant des rôles clés et qui prennent des décisions importantes qui nous concernent.»

Et de plaider pour que le citoyen soit ramené «dans ces structures, au centre des débats pour que vous ne perdiez pas de vue la réalité du terrain. Nous y avons notre place et nous souhaitons nous y faire entendre.»

Les militants anti-Clarebout en appellent au Président du Parlement de Wallonie Jean-Claude Marcourt pour «accélérer les procédures et rendre possible cette rencontre.»


Nos dernières videos