JOBAT

Six professions en pénurie dans le secteur de la santé

Six professions en pénurie dans le secteur de la santé

Jobat

Quels sont les principaux métiers en pénurie dans le secteur de la santé ? Nous avons parcouru la liste établie par le VDAB et comparé les résultats à la situation actuelle dans les hôpitaux et maisons de repos. Les profils ci-dessous y sont indispensables.

1. Infirmières

Une évidence. L'infirmière figure en tête de liste de toutes les professions en pénurie du VDAB et occupait déjà la troisième place du classement l'année dernière. Certains profils sont plus difficiles à trouver que d'autres. « Nous constatons davantage de postes vacants pour les profils médico-techniques, notamment dans les blocs opératoires mais également en matière de dialyse rénale et de radiologie. Il s’agit de domaines auxquels les infirmières pensent moins spontanément lorsqu'elles commencent leurs études », déclare Riet Troonen, responsable du personnel des services critiques à l'UZ Leuven. « D’autre part, il existe de nombreux postes à pourvoir pour des infirmières dans des départements très diversifiés allant de l'oncologie aux services intensifs hautement spécialisés ». L'infirmière gériatrique est aussi très recherchée dans le secteur de la santé et son importance ne fera qu'augmenter avec le vieillissement de la population.

2. Infirmières en chef

Certains considèrent le profil d’infirmière en chef plus rare que celui d’infirmière classique mais tout le monde n’est pas de cet avis. « Nous avons certainement besoin d'infirmières en chef ou adjointes, mais la demande d'infirmières est encore plus grande. Nous remarquons souvent une évolution naturelle en interne où l'expertise de l’infirmière croît et lui permet d’évoluer vers le poste d’infirmière en chef », poursuit Riet Troonen. « Enfin, nous constatons que les postes vacants d’infirmières en chef et adjointes restent plus longtemps vacants depuis quelques mois ».

3. Aides-soignants

Les aides-soignants occupent la deuxième place du classement établi par Jobat. Leur profession diffère quelque peu de celle des infirmières. Ils sont formés pour effectuer un certain nombre de tâches supplémentaires de soutien infirmier et doivent être en possession d’un visa d’aide-soignant reconnu. Les aides-soignants sont actifs dans les hôpitaux, les maisons de repos et de soins ou collaborent avec des infirmières à domicile, sous la supervision d'une infirmière.

Senior Living Group, le leader du marché des maisons de repos et de soins et des résidences-services, constate également que, en plus des infirmières, les postes d’aides-soignants et assistants de soins sont les plus difficiles à pourvoir. Selon Herman Van Ballart, directeur des ressources humaines Benelux chez Senior Living Group, il y a deux explications : « Pour nous, le problème réside principalement dans une pénurie générale de ces profils. D'autre part, nous faisons face à un 'désavantage concurrentiel' en tant qu’acteur dans les maisons de repos et de soins. La variation d’emploi en termes de contenu y est moindre que dans les hôpitaux ».

4. Employés en logistique

Les employés en logistique ne figurent pas dans la liste mais leur importance est cruciale dans le secteur de la santé. Leurs tâches sont vastes : livraison et expédition du matériel et des échantillons, nettoyage et désinfection du matériel usagé, planification des examens, service des repas. « Ici aussi, il n'est pas toujours facile de trouver les bonnes personnes, compte tenu de la diversité des tâches. Un autre facteur est que la profession est encore méconnue du grand public », affirme Riet Troonen. « En revanche, des personnes ayant des expériences précédentes bien différentes peuvent occuper un tel poste, à condition qu'elles soient disposées à suivre une formation supplémentaire ».

5. Secrétariat médical

Les profils administratifs sont cruciaux dans le domaine de la santé, et particulièrement les assistants de gestion médicale dans les hôpitaux, les cabinets médicaux ou les centres de santé. Ils y sont responsables du soutien administratif des médecins, de la planification des examens, des consultations ou de la gestion des centres de contact pour les médecins. Ils officient comme points de contact entre les différents services. « Il existe un baccalauréat en gestion des soins de santé mais cela n'est pas suffisant pour répondre aux besoins », constate Riet Troonen. Raison pour laquelle les profils dotés de compétences administratives actifs dans le monde des affaires sont également éligibles à de tels postes. Dans bien des cas, la formation, par exemple en terminologie médicale, se déroule sur le tas.

6. Laboratoire et recherche

Pensez aux postes de technologues de laboratoire médical. « La Covid19 y est pour quelque chose. Depuis le début de la pandémie, une demande supplémentaire se fait ressentir, notamment à cause de la production et de l’augmentation du nombre d'échantillons testés. Une augmentation des investissements signifie plus de postes vacants », conclut Riet Troonen.

(William Visterin/Edouard Huybrechts)

Diplômé(e) ? Go for Happy! Consultez les offres d'emploi disponibles sur www.jobat.be  et trouvez un job correspondant à votre personnalité et à vos compétences. Téléchargez votre CV via www.jobat.be/fr/myjobat et soyez instantanément repéré par des employeurs potentiels.

Top 10 des postes vacants dans le secteur de la santé

  • 1. Infirmières 42,7%
  • 2. Aides-soignants 27,4%
  • 3. Services d'administration et de support 8,5%
  • 4. Techniciens de laboratoire et recherche médicale 7,5%
  • 5. Médecins 2,9%
  • 6. Pharmaciens 1,8%
  • 7. Diététiciens 1,8%
  • 8. Psychologues cliniciens/psychothérapeutes 1,1%
  • 9. Assistants en pharmacie 1,0%
  • 10. Ergothérapeutes 0,8%

 

Source : Jobat, 2021 (sur base des postes vacants de ces 12 derniers mois)

Articles proposés par nos partenaires