SAINT-JOSSE-TEN-NOODE

Action de la CNE contre l’accélération de la numérisation des banques avec la pandémie

Quelques dizaines de militants de la CNE ont mené une action vendredi, entre 11h00 et 12h00, pour dénoncer l’accélération durant la pandémie du Covid-19 du passage des banques au numériqueBELGA

Quelques dizaines de militants de la CNE ont mené une action vendredi, entre 11h00 et 12h00, pour dénoncer l’accélération durant la pandémie du Covid-19 du passage des banques au numérique. La protestation s’est déroulée devant le siège de Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, situé boulevard roi Albert II à Saint-Josse-ten-Noode.

Au cœur du quartier des affaires à Bruxelles, les manifestants arboraient des messages sur des pancartes comme «Employés, dégagez!», «Clients, du vent!» et «Le virus a muté. Il est devenu capitaliste». Ils ont chanté la chanson «Money» du groupe Pink Floyd et ont ensuite réalisé un haka devant les portes du siège.

La CNE déplore la perte de quelque 30.000 emplois dans les banques en Belgique depuis la crise financière, une dégradation des conditions de travail des employés restants, et une baisse des salaires réels. Le syndicat souligne que les banques n’ont pas même accordé à leurs travailleurs les petites marges autorisées par les deux derniers accords interprofessionnels (AIP).

Le syndicat relève de plus que la numérisation a également des conséquences négatives pour la clientèle. «Le numérique permet par exemple de fermer des agences», soulève Philippe Samek, secrétaire national Finances pour la CNE. «On a fermé 5.000 agences bancaires en quelques temps, ce qui rend l’accès difficile à une population précarisée et aux seniors. Nous demandons que la fédération des banques se penche réellement sur la question du numérique (...) et sur une utilisation plus sociale et éthique des avancées technologiques.»

Avec cette action, la CNE s’associe à la campagne des associations Eneo (mouvement social des aînés) et Financité.


Nos dernières videos