-

Des départs par vagues au Condrusien?

Des départs par vagues au Condrusien?

La Neupréenne version 2020, dernier jogging organisé avant la crise, c’était il y a un an déjà. Léva

S’il est contre les e-joggings, Gaetano Falzone pourrait bien proposer des départs en petits groupes lors du jogging de Pailhe.

Ce dimanche 7 mars aurait dû marquer le lancement des deux challenges principaux dans l’arrondissement: Neupré aurait dû ouvrir le Condrusien tandis que le jogging du TT Tillier aurait donné les trois coups du Hesbignon. Mais le coronavirus en a décidé autrement et les dernières mesures annoncées lors du comité de concertation de vendredi n’ont pas donné de perspectives dans les semaines à venir pour les événements de masse.

Du coup, certaines organisations ont pris le parti de mettre sur pied des e-joggings afin d’offrir un peu de compétition aux joggeurs de la province, tout en respectant les normes sanitaires. Une décision que respecte Gaetano Falzone, mais qu’il ne compte pas appliquer. «Je suis contre à 300%, tonne le président du Challenge condrusien. Avoir des classements sur une semaine afin d’obtenir des résultats pour un challenge, je trouve cela aberrant. À quoi cela ça sert de faire un classement alors que les conditions de course ne sont pas les mêmes pour tout le monde? »

Ainsi, les épreuves de Neupré et de Nandrin sont d’ores et déjà reportées, celle de Terwagne annulée alors que les organisateurs des foulées de Tihange se tâtent encore. Si bien que le début du Challenge condrusien est, à l’heure d’écrire ces lignes, fixé au 23 avril avec le jogging de Pailhe. « Je pense qu’à ce moment-là, quelque chose sera fait pour le sport amateur, on ne peut pas rester comme ça, insiste Gaetano Falzone. On vient de discuter avec l’organisateur du jogging de Pailhe et il serait d’accord de faire des départs par vagues. C’est vers ça qu’on se dirige. Mais tout dépendra de l’évolution de la situation sanitaire. On attend tous ça avec impatience. »

En attendant, depuis le début du mois de décembre, l’organisation propose, à raison d’un parcours par semaine, différents tracés afin de garder un lien avec les joggeurs. «Je suis content de la manière dont cela a pris. Certains font d’ailleurs toutes les courses, nous envoient des photos et nous font remonter quelques infos. On décide d’un lieu et on trace un parcours, ce ne sont pas forcément les mêmes que ceux du challenge. On va continuer à proposer cela en attendant que la situation classique se rétablisse.»

Et si tel est le cas au début du mois de mai, il y aura bel et bien un classement général pour le Challenge condrusien en 2021. «Dès qu’on le pourra, notre comité se réunira, explique Gaetano Falzone. Et on décidera alors d’un nombre minimum de courses afin d’avoir un classement général. En tout cas, je peux vous dire que je suis toujours autant motivé. Mais, au sein de mes troupes, je sens que cela commence à peser sur le moral. C’est pour ça que j’aimerais relancer le challenge afin de redynamiser mes compères. Sinon, je pense que certains pourraient baisser les bras.» Ce qui serait dommge pour une organisation qui ravit bon nombre de joggeurs depuis plus de vingt ans.