La transmission intégrale fait partie de l’ADN de Jeep. Une solution technique a priori difficilement compatible avec la traque aux émissions de CO2. Sauf à l’heure de l’électrification des mécaniques.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 34 des 346 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?
Nos dernières videos