ATHLÉTISME

Euro de Torun | la Belgique termine avec 5 médailles: «Un résultat au-dessus de nos attentes»

Euro de Torun | la Belgique termine avec 5 médailles: «Un résultat au-dessus de nos attentes»

Nafi Thiam et Noor Vidts ont décroché l’or et l’argent dans le pentathlon, Elise Vanderelst a gagné le 1.500 mètres, Thomas Carmoy a remporté le bronze à la hauteur et Isaac Kimeli l’argent sur 3.000 mètres. Belga

Avec pas moins de cinq médailles, la délégation belge a réalisé son meilleur bilan dans un championnat d’Europe d’athlétisme en salle.

Nafi Thiam et Noor Vidts ont décroché l’or et l’argent dans le pentathlon, Elise Vanderelst a gagné le 1.500 mètres, Thomas Carmoy a remporté le bronze à la hauteuretIsaac Kimeli l’argent sur 3.000 mètres. La Belgique termine à une belle quatrième place au classement des médailles.

L’objectif de Team Belgium de rentrer de Torun avec deux médailles est rempli. «Nous sommes bien au-dessus de nos attentes», s’est réjoui le chef de délégation Gery Follens dimanche soir dans une réaction à Belga. «C’est un résultat inespéré. Au classement des médailles, nous laissons derrière nous des pays comme l’Allemagne, l’Espagne et la France. Le ‘flow’ était présent dès jeudi, avec la qualification de Carmoy. Un bon départ est si important. Après, nous avons continué à sans relâche, malgré le fait que nous avions seize athlètes repêchés. Le bilan final est que plus de cinquante pour cent des athlètes se sont qualifiés pour le tour suivant. Cela engendre une grande publicité pour notre sport. Nous avons vu ici beaucoup de jeunes réussir de belles performances et c’est prometteur pour l’avenir. Ces athlètes ont pu apprendre à se connaître et ont passé quatre jours formidables. L’ambiance dans le groupe était excellente et cela a une influence sur nos prestations.»

Dimanche, les Belgian Tornados n’étaient pas ravis de se retrouver au couloir 2 en tant que champions en titre et de ne pas connaître à l’avance le règlement qui serait utilisé. «Nous n’en avons entendu parler que samedi et nous avons ensuite déposé plainte auprès de l’organisation, mais bien sûr, il est trop tard pour changer quoi que ce soit. Depuis plus de dix ans, ils sont les porte-drapeaux de notre sport et c’est exceptionnel, mais le temps est venu de penser à l’avenir, après les Jeux Olympiques de Tokyo bien sûr.»

Eline Berings a vécu un dimanche chahuté. L’ancienne championne d’Europe, 34 ans, devait participer aux demi-finales du 60m haies, mais n’a pas été autorisée à prendre le départ en raison d’un test PCR positif samedi. Un test rapide et un nouveau test PCR dimanche ont montré qu’elle était faussement positive mais il était trop tard. «S’il y a bien une personne qui ne mérite pas ça, c’est bien Eline. Mais la santé passe avant le sport et nous devons suivre les règles dans un tel moment. Il n’y a rien d’autre que nous puissions faire.»