JOGGING

547 joggeurs au cross de Bousval

547 joggeurs au cross de Bousval

Anita Grandmont et Alexandre Maurisset retiennent le positif d’une semaine de course en respectant les règles sanitaires. ÉdA

L’épreuve disputée en mode virtuel a attiré du monde, des coureurs impatients de retrouver un parcours. Malheureusement, il y a eu le malaise fatal de Max Roberti.

En optant pour une formule de course en virtuel, les organisateurs du cross de Bousval ont innové cette année pour permettre aux joggeurs de se défouler.

En sachant que ceux qui le souhaitaient avaient toujours la possibilité de courir en mode réel sur l’un des trois parcours (5, 10 ou 15 kilomètres) du traditionnel cross de Bousval.

Les organisateurs ont fait de nombreux heureux puisqu’ils étaient 547 participants à s’être inscrits à l’épreuve. Sans savoir quelle serait la réussite d’une telle démarche. «Au soir du premier week-end, nous avions un bon 200 participants. Mais en raison de la crise sanitaire actuelle, pas mal de participants se sont inscrits cette semaine et ce week-end, ils étaient nombreux à défiler du matin au soir sur nos parcours.»

Une semaine riche en émotion pour les organisateurs qui ont malheureusement déploré un malaise fatal ce dimanche. «Nous avons appris en effet une bien triste nouvelle et avons le regret d’annoncer le décès de Max Roberti sur le parcours de Bousval, une personne toujours impliquée pour le cross du Bousval et un fervent représentant des coureurs au sein du Challenge de Delhalle. Il était toujours là pour aider, est venu plusieurs fois sur le parcours cette semaine. Ce dimanche, il a couru mais malheureusement, il aurait eu un problème cardiaque. Nous transmettons à ses proches nos plus vives et sincères condoléances.»

Fort heureusement, d’autres choses plus positives ont eu lieu durant cette semaine de course. «Comment ne pas souligner la participation de Catherine qui s’est permis de participer au 5 kilomètres alors qu’elle mène son combat contre le cancer.»

Les organisateurs se félicitent également de l’importante mobilisation locale avec en effet beaucoup de membres de JCPMF Genappe qui ont participé à la course sur les différentes distances. «Et puis, même si c’était virtuel, les coureurs étaient contents de croiser des copains, d’autres coureurs qu’ils n’avaient plus vus depuis longtemps! Un semblant de course quand même donc avec les temps et classements sur le site de chronorace.»

À noter que les bénéfices de l’organisation iront au Télévie.