BELGIQUE

De la bulle extérieure élargie dès ce lundi à l’horeca en mai: voici le calendrier des assouplissements décidés par le comité de concertation

Le Comité de concertation, qui regroupe les gouvernements fédéral, des Communautés et des Régions, a défini un calendrier de déconfiment. Cela commence dès ce lundi par un élargissement de la bulle extérieure. Et cela va jusqu’en mai, pour le secteur horeca notamment. Voici le récapitulatif des annonces.

Le Comité de concertation a réévalué la situation épidémique belge. Faut-il assouplir ou ne pas assouplir les règles en vigueur? Quelles mesures sanitaires faire sauter, pour qui et dans quel délai? Le Codeco a tranché et défini un calendrier d’assouplissements.

Vendredi dernier, il avait surtout acté… la mise en pause des discussions. Car les chiffres étaient trop flous, la menace d’une hausse soudaine des infections planait. Mais l’explosion n’a pas eu lieu.

Ce vendredi, on attendait donc des perspectives, un agenda, un peu d’air. De nombreux secteurs et personnes en ont besoin. Il nous revient que les discussions ont été tendues sur plusieurs points. La bulle des gens que vous pouvez voir à l’extérieur va gonfler à 10 personnes au lieu de 4, c’est acté et cela sera d’application dès ce lundi 8 mars. Mais la bulle «intérieur» posait problème. Certains voulaient l’élargir à deux, il n’en sera rien.

Des assouplissements sont aussi prévus dans les écoles. Concernant l’enseignement supérieur, dès le 15 mars, les cours en présentiel seront possibles un jour par semaine, selon des modalités encore à clarifier. Le retour total en présentiel dans l’enseignement secondaire n’aura lieu quant à lui qu’après les vacances de Pâques, qui se terminent le 18 avril.

Au niveau du calendrier de déconfinement, c’est l’horeca qui a créé des tensions. À nouveau, les uns voulaient attendre le 1er mai avant la réouverture, les autres considèrent que c’est trop tard. Mais la date du 1er mai pour la réouverture de l’horeca a finalement été validée, si les conditions et l’évolution du virus chez nous le permettent à ce moment-là.

Entretemps, le fameux plan «plein air» annoncé la veille par Alexander De Croo devrait entrer en vigueur à partir d’avril. Celui-ci concernera les parcs d’attraction, les marchés, les excursions à l’extérieur ou encore les camps de vacances, dans des limites contrôlées et avec le port du masque.

Concrètement, à partir du mois d’avril, des activités en extérieur pourront être organisées pour tous avec un maximum de 10 personnes. Pour la culture, les événements et les cultes, la jauge sera portée à 50 personnes, moyennant le respect des règles de distanciation et l’obligation du port du masque. Les parcs d’attraction pourront rouvrir.

Les voyages non-essentiels, au départ et à destination de la Belgique, restent quant à eux interdits jusqu’au 18 avril, «pour le moment». Cette mesure, dans le collimateur de l’Europe, sera toutefois réévaluée lors du prochain comité de concertation, le 26 mars prochain.

En un coup d’oeil

 

 

Le prochain comité de concertation est prévu le vendredi 26 mars.

Ce matin, ils disaient...

On a déjà entendu çà et là quelques demandes. Yves Van Laethem demandait d’«assouplir les mesures de manière à rendre la situation tolérable».

Côté politique, une petite fenêtre s’ouvrait. Jan Jambon évoquait de possibles «assouplissements limités», tandis que Pierre-Yves Jeholet voit même des chiffres positifs comme la baisse du nombre de décès. L’existence d’indicateurs rassurants doit «nous permet de prendre des mesures d’assouplissement», disait-il ce matin.