CORONAVIRUS

Coronavirus: le secteur de la culture demande le feu vert pour rouvrir dès le 15 avril

Coronavirus: le secteur de la culture demande le feu vert pour rouvrir dès le 15 avril

La culture, comme de nombreux autres secteurs, est pratiquement fermée depuis le 17 mars 2020. Hormis une courte période de réouverture limitée en été et au début de l’automne, tous les événements publics sont au point mort depuis près d’une année. Photo News

Covid-19: le secteur de la culture et de l’événementiel a établi sa propre chronologie de reprise. Le 15 avril, il souhaite ouvrir les portes proportionnellement à la capacité des salles.

La cellule de crise du secteur culturel souhaite voir ce dernier redémarrer dès le 15 avril. Une date concrète est désormais nécessaire, affirme-t-elle ce vendredi dans un communiqué. La réouverture peut se faire en toute sécurité, assure le secteur.

La culture, comme de nombreux autres secteurs, est pratiquement fermée depuis le 17 mars 2020. Hormis une courte période de réouverture limitée en été et au début de l’automne, tous les événements publics sont au point mort depuis près d’une année.

+ À LIRE AUSSI | Le comité de concertation face à un dilemme

Une date concrète «est la seule bonne façon de garantir qu’il y ait une perspective pour les artistes, les travailleurs de la culture, notre public et que nous puissions assumer notre rôle pour le bien-être mental général de la société».

Le secteur de la culture et de l’événementiel a établi sa propre chronologie de reprise. Le 15 avril, il souhaite ouvrir les portes proportionnellement à la capacité de la salle. L’été culturel débuterait le 15 juin avec des événements pouvant rassembler jusqu’à 5.000 personnes. Une réouverture complète le 1er septembre sera ensuite progressivement préparée.

La réouverture peut avoir lieu en toute sécurité, assure-t-on. «Nous nous concertons depuis six mois déjà avec toutes les instances concernées, autorités politiques et virologues afin d’organiser de manière optimale et sûre la deuxième réouverture du secteur culturel et événementiel. Les protocoles sont prêts, tous les outils ont été préparés pour fonctionner de manière responsable».