article abonné offert

La crise a amplifié le mal-être des assistants sociaux

La crise a amplifié le mal-être des assistants sociaux

Dans les plus gros CPAS, les assistants sociaux ont souvent entre 100 et 130 dossiers à gérer chacun. BELGA

Les assistants sociaux des CPAS ont mal à leur métier. Charge de travail importante, burn-out, contrôles chronophages, les témoignages se multiplient. Et la crise n’arrange rien.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 36 des 2074 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?