NAMUR

Le CHR de Namur inaugure ses installations de performance énergétique

Le CHR de Namur inaugure ses installations de performance énergétique

Illustration BELGA

Le CHR Sambre et Meuse (CHRSM) a inauguré mercredi ses nouvelles installations de performance énergétique, en présence du ministre wallon du Climat et de l’Énergie Philippe Henry (Ecolo). Celles-ci doivent permettre à l’hôpital de réduire sa consommation d’énergie de 15,5%.

Le site Meuse du centre hospitalier est désormais équipé de nombreux panneaux solaires, d’un éclairage 100% LED, d’une chaufferie modernisée, d’une installation de co-génération optimisée ou encore d’un très symbolique arbre à vent, installé sur le parking.

Un système de délestage avec capteur de présence a également été installé dans les quartiers opératoires, alors que le réseau de distribution d’eau chaude sanitaire a été amélioré. Un logiciel permet en outre une gestion technique centralisée, offrant la possibilité aux visiteurs d’observer les gains en énergie réalisés en temps réel via plusieurs écrans situés à l’accueil.

La modernisation des installations a été réalisée par Engie Solutions dans le cadre d’un contrat de performance énergétique (CPE). Il s’agit du premier hôpital en province de Namur à signer ce type de contrat, concrétisé par RenoWatt, en tant que mission déléguée du gouvernement wallon.

Jusqu’à présent, le CHRSM site Meuse consommait en un an l’équivalent en électricité de plus de 2.000 foyers de quatre personnes. Pour ce qui est de l’eau, il fallait compter l’équivalent de 17 piscines olympiques.

La société Engie Solutions s’est engagée à réduire globalement ces consommations de 15,5%, sous peine d’indemnités. Le projet doit permettre de réduire de près de 1.100 tonnes les émissions annuelles de CO2 du CHRSM, soit l’équivalent des émissions annuelles de 550 voitures personnelles diesel.

Sur le plan financier, le gain devrait s’élever à quelque 300.000 euros sur un budget annuel initial de 1,8 million d’euros, auxquels s’ajoutent 160.000 euros en certificats verts.

«Notre philosophie est de concilier le progrès technique et social sans mettre en péril l’équilibre naturel de notre planète», a expliqué le président du CHRSM, Gilles Mouyard. «Le CPE est un outil d’investissement durable pour notre institution. Plutôt que de faire quelques améliorations dispersées, nous avons fait le choix d’une réelle stratégie globale.»

«Réduire dès à présent notre consommation de 15% sans dépenser un euro n’est pas négligeable, encore plus pour un service public», a-t-il ajouté.

«Des exemples comme celui-ci montrent que la transition énergétique est faisable et rentable», s’est réjoui Philippe Henry. «Je pense que cela doit inspirer d’autres institutions publiques à faire la démarche et c’est important pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.»

«Nous sommes en train d’identifier les opportunités dans tous les secteurs afin d’atteindre une diminution de 55% en 2030. Les hôpitaux sont clairement un axe où des améliorations peuvent être apportées. La structure publique RenoWatt se tient par ailleurs à disposition de toutes les institutions publiques», a-t-il conclu.