FOOTBALL

Lalloyer, Jadot, Roland, etc : Mais pourquoi partent-ils déjà?

Francesco Totti a fait toute sa carrière à la Roma, Paolo Maldini à l’AC Milan et Ryan Giggs à Manchester United. Steve Lalloyer (Gouvy) et Nicolas Jadot (Oppagne), eux, quittent leur club avant même d’avoir joué une seule minute en championnat. Nous consacrons quatre pages à ces joueurs transférés l’été dernier et qui changent déjà d’air, malgré la saison blanche. Ils sont une vingtaine dans nos clubs de D2, D3 et P1.

«Deux petits matches et puis s’en va», «Merci d’être venu!» ou «Tout ça pour ça», autant d’expressions que l’on pourrait utiliser pour intituler notre dossier du jour. Il est consacré aux joueurs qui quittent déjà leur club alors qu’ils étaient arrivés l’été dernier. Et ils ne sont pas si rares! Alors qu’on pensait les reconductions des recrues du précédent mercato quasiment automatiques, dès lors que l’on n’a quasiment pas joué, ils sont une vingtaine dans nos clubs de nationale et P1 à changer d’air après avoir disputé un, deux, trois ou quatre matches officiels avec leur équipe. Certains, comme Steve Lalloyer à Gouvy ou Nicolas Jadot à Oppagne, s’en vont sans avoir joué une seule minute en championnat!

Nous en avions déjà interrogé plusieurs d’entre eux, dont Tom Roland. Arrivé à Marloie (D3) dans les dernières heures du mercato estival, il a annoncé début février son départ pour Aywaille, club de la même série, au grand dam du président Hérion. Choix qu’il justifie par des déplacements plus courts (il réside à Herstal), la possibilité de décrocher un boulot et l’ambition de jouer les premiers rôles plutôt que le maintien. À 24 ans, il changera donc d’air pour la sixième fois depuis 2016 (Sibret, Longlier, Charleroi, FC Liège, Solières, Marloie et donc Aywaille).

Élysée Lecomte, lui, n’aura joué que 270 minutes (153 en championnat) pour le compte de Habay-la-Neuve en matches officiels avant de s’envoler pour Hespérange fin janvier. Le jeune arrière gauche, passé par les équipes d’âge de Mouscron et de Charleroi, espère franchir un palier supplémentaire en rejoignant la BGL Ligue, six mois à peine après avoir quitté Meix pour Habay.

Derrière Roland et Lecomte, ils sont donc une vingtaine en D2, D3 et P1, à faire leurs adieux quelques mois à peine après leur arrivée. Sart, notamment, voit partir quatre garçons qu’il avait recrutés l’été dernier. Quant aux joueurs qui avaient signé à Saint-Hubert avec l’ambition de jouer le titre en P1 (Vialette, Molinari, Zervakis…), à peine avaient-ils reçu leurs équipements qu’ils devaient déjà se mettre en quête d’un nouveau club.

Nous consacrons quatre pages à ces joueurs qui n’avaient visiblement pas trouvé chaussure à leur pied.