COURSE À PIED

Antoine Guillick, bon sang ne saurait mentir

Antoine Guillick, bon sang ne saurait mentir

Antoine court après ses records personnels. Eda

Le fils de Martine Hustings est en pleine progression sur 10 km. Il lui reste à confirmer ses bonnes dispositions dès que le Covid l’y autorisera.

Dans la famille Guillick, l’athlétisme a toujours eu une place à part. «Ma maman, Martine Hustings, faisait beaucoup de demi-fond étant jeune. Elle a d’ailleurs été deux fois, en cadettes puis en juniors, vice-championne de Belgique sur 800 m. Elle détient également toujours le record du club de Liège sur 800 m, en cadettes cette fois (NDLR: celui-ci tient depuis le 14 août 1980!)», dit avec fierté Antoine Guillick, dont la sœur Juliette s’est aussi bien débrouillée tout un temps sur 1500 m. «Mais quand elle a commencé ses études universitaires, elle a décroché. Elle va maintenant plus courir pour entretenir sa forme qu’autre chose.»

Pour Antoine, et comme bon sang ne saurait mentir, le demi-fond a rapidement été une évidence. «Déjà en pupilles, je signais de bons résultats sur 1000 m, assure le Waremmien d’origine, aujourd’hui installé à Remicourt. Jeune, j’ai fait beaucoup de piste, sur 800 et 1500 m (NDLR: il a d’ailleurs été champion de Belgique du relais 4 x 1500 m chez les juniors avec ses coéquipiers du WACO, voir ci-dessous). Mais quand j’ai commencé l’université, j’ai eu moins de temps pour prester sur piste, rajoute cet ingénieur civil. C’est à ce moment-là que j’ai commencé les joggings.»

Demi-fondeur à la base, Antoine Guillick a surtout pris une autre dimension sur… 10 km. «Avant que le Covid n’arrive, je m’entraînais d’ailleurs dans le but de m’aligner sur un 10 km rapide à Brunssum, aux Pays-Bas. J’avais pour objectif de battre mon record personnel, qui est de 32’15’’.»

On sait ce qu’il est advenu par la suite: la planète entière a été plongée dans une paralysie qui a obligé les sportifs amateurs à se réinventer. Chose qui n’a pas été évidente au départ pour l’élève de Roger Igo (voir ci-dessous). Mais le plus dur est derrière Antoine, qui espère bien faire de 2021 une année référence. «Cette année, j’aimerais bien refaire un 1500 m. Et pourquoi pas battre mon record de 4’04’’ établi chez les juniors? J’ai aussi pour ambition d’aller chercher mon record sur 3000 m (NDLR: 8’51’’), mais également d’établir un temps officiel sur 5000 m. Sans oublier le 10 km, bien sûr. Je veux vraiment profiter de ma forme actuelle pour battre mes records», conclut Antoine Guillick.


Nos dernières videos