EMPLOI

Les centrales d’urgence 101 et 112 cherchent du renfort: aucune expérience n’est requise

Les centrales d’urgence 101 et 112 cherchent du renfort: aucune expérience n’est requise

EdA - Florent Marot

Les centrales d’urgence 112 et 101 sont actuellement à la recherche de renforts pour les aider à traiter les 6 millions d’appels qu’elles reçoivent chaque année, signale mardi le SPF Intérieur.

Aucune expérience n’est requise pour les candidats, qui devront suivre une formation théorique et pratique de trois à quatre mois.

Vingt opérateurs et calltakers (preneurs d’appels) sont recherchés pour les centrales d’urgence des provinces du Hainaut et du Brabant wallon, ainsi que 30 autres pour celles de Namur, de Liège et du Luxembourg.

L’ambition du SPF Intérieur est de répondre à chaque appel dans les cinq secondes. S’il est essentiel que les systèmes de dispatching et de téléphonie fonctionnent correctement, ce sont les opérateurs et les calltakers qui font vraiment la différence, souligne l’administration.

Les conditions de travail de ces personnes sont souvent stressantes et, dans les situations d’urgence, ils gardent la tête froide et posent les bonnes questions pour envoyer une aide ciblée et appropriée et, de la sorte, sauver des vies, insiste le SPF Intérieur.

De prime abord, ce travail ne correspond pas à tout le monde, reconnait-il, mais il s’apprend.

Les candidats ont jusqu’au 29 mars pour postuler via le Selor.