CORONAVIRUS

«Les mamies veulent leur dose et vite» mais leur marche tourne court

Geneviève et Christiane, 80 ans, veulent leur dose. DR

«Abasourdies par les centres vides», Geneviève et Christiane voulaient marcher pour réclamer une refonte de la stratégie de vaccination en Belgique. Mais les deux Bruxelloises de 80 ans ont été interrompues dans leur manif.

Elles s’appellent Geneviève et Christiane. Elles ont 160 ans à elles deux. Et ce mardi 2 mars 2021, elles ont entamé une marche «pour changer la stratégie de vaccination».

Mais «au bout de 100m», les deux sympathiques Bruxelloises en ont été empêchées par les hommes en bleu, de patrouille dans le parc de Bruxelles. «Ils ont malheureusement appliqué à la lettre leur consigne: nous n’avions pas demandé d’autorisation», déplorent les manifestantes aux cheveux gris, regrettant leur «manque d’expérience». Elles n’ont pas insisté, «comme nous ne voulions pas terminer au cachot à nos âges avancés…»

«Beaucoup attendent»

Geneviève et Christiane s’étaient pourtant équipées: masques, casque de vélo pour l’une et son gilet jaune de circonstance, casque de ski pour l’autre et la combinaison assortie. Et puis des slogans bien sentis: «Libérez les jeunes, vaccinez-nous!», «Je veux ma dose, je suis en manque de ma vie de famille» ou encore «si vous ne voulez pas du vaccin, nous on en veut bien».

Ces mamies pro-vaccin font entendre leur voix «à la veille d’une décision capitale pour la survie de tous». Pour rappel, une recalibration de la stratégie de vaccination est désormais sur la table en Belgique. Et cette fois, Geneviève et Christiane ne veulent pas être oubliées. D’où leur courte excursion devant les institutions du pays. «Nous voulons sensibiliser nos gouvernements à prendre les bonnes décisions pour l’ensemble des Belges, quel que soit leur âge, leur genre, leur origine». Elles le soutiennent: «Beaucoup de personnes attendent de se faire vacciner et sont abasourdies par la stratégie actuelle et ses centres vides». Et de conclure: «les mamies veulent leur dose, et vite!»