MOUSCRON

Feronyl sécurise un contrat sur le programme F-35

Feronyl sécurise un contrat sur le programme F-35

La société mouscronnoise développera un matériau de nouvelle génération avec des applications potentielles sur les moteurs à turbine à réaction et les véhicules hypersoniques. EdA

La société Feronyl, basée à Mouscron, a remporté un contrat pluriannuel avec Lockheed Martin pour la recherche et le développement de matériaux avancés à utiliser sur des surfaces à haute température, indique lundi la société.

Dans le cadre de ce contrat, la société développera un matériau de nouvelle génération avec des applications potentielles sur les moteurs à turbine à réaction et les véhicules hypersoniques.

La société mouscronnoise, fondée en 1950, est spécialisée dans le développement et la fabrication de composants avancés en polymères et composites, Feronyl est déjà impliquée dans des programmes aérospatiaux et de défense. Elle compte notamment parmi ses clients McLaren, Airbus, Boeing ou encore Embraer.

«Ce projet est le résultat direct des engagements Essential Security Interest pris dans le cadre du programme Lockheed Martin F-35, qui offre aux entreprises belges des opportunités de travail industriel à empreinte socio-économique», souligne Feronyl.

Pour exécuter ce programme, la société investira dans de multiples nouvelles capacités.

Pour faire face au succès de ses futurs produits, Feronyl a lancé un tout nouveau site internet proposant des offres d’emploi à haut potentiel technique.

Le F-35, déjà en service dans les trois services de l’armée américaine et dans huit pays alliés ou partenaires de Washington, est construit par le groupe Lockheed Martin, qui a déjà reçu commande de 970 appareils - sur un total potentiel de 3.200.

Parmi les pays clients figurent les Pays-Bas et la Belgique, qui ont commandé respectivement 45 et 34 avions dans la version A, à décollages et atterrissages classiques. Les quatre premiers avions belges doivent être livrés en 2023 au standard «Block 4» couplé au programme de modernisation dit «Technical Refresh-3» (TR-3).