Cette semaine dans vos oreilles: Balthazar défie le temps, Nick Cave vers la lumière et d’autres sorties

Cette semaine dans vos oreilles: Balthazar  défie le temps, Nick Cave vers la lumière et d’autres sorties

Maarten Devoldere et Jinte Deprez (à l’avant-plan) ont dû composer avec le confinement. Alexander D’Hiet

Écrit en tournée et enregistré en distanciel, «Sand» est sans doute l’album le plus groovy de Balthazar.

Découvert dans le sud du pays grâce à la musique du générique de la série La Trêve, le groupe flamand Balthazar bouscule ses habitudes et pousse le curseur un pas plus loin avec Sand, un album à la fois triste et lumineux enregistré dans des conditions inédites. «C’est un album du confinement même s’il a été écrit au cours de notre dernière tournée, explique Jinte Deprez. Par contre pour l’enregistrement, nous avons dû faire tout cela en distanciel mais bon… C’est fou ce qu’on arrive à faire aujourd’hui avec des ordinateurs.»

Le mot d’ordre pour ce 5e opus était clair: aller encore plus loin… Plus loin dans l’expérimentation mais aussi dans la musicalité. «C’est un album plus groovy, souligne Maarten Devoldere, son comparse de toujours. Nous sommes toujours curieux d’essayer de nouvelles choses et ce lockdown nous a permis aussi de tenter des choses que nous n’aurions peut-être pas tentées en studio, tous ensemble. C’était une création très décomplexée et pour laquelle nous avons pris beaucoup de plaisir à être inventifs sans doute comme on ne l’a jamais été.»

En résulte un album paradoxalement très cinématographique, empli d’images et de paysages, très loin de sa conception confinée. Leaving Antwerp en est un très bel exemple mais d’autres titres, superbes, tirent leur épingle du jeu à l’image de Losers auquel il est presque impossible de résister. «Ça pourrait être une chanson déprimante qui dit que nous sommes tous à un moment donné les perdants de quelque chose mais, au final, c’est plutôt optimiste parce qu’on va forcément vers quelque chose de mieux.»Linger on est tout aussi catchy et pousse à la danse langoureuse tandis que Hourglass donne le ton de cet album qui évoque tant l’amour que le temps qui passe, nous échappe et ne pousse malheureusement pas à une grande confiance en cette époque mouvementée.

«Sand», Pias. En concert le 26/11 à la Lotto Arena d’Anvers.

Notre avis sur les autres sorties de la semaine

King Gizzard and the Lizard Wizard: «L.W.» (****)

Cette semaine dans vos oreilles: Balthazar  défie le temps, Nick Cave vers la lumière et d’autres sorties
-

Avec son univers rock psyché, King Gizzard and the Lizard Wizard ne rentre dans aucune case et c’est tant mieux.

Suite logique de K.G. (sorti il y a à peine un an), ce L.W. va vous emmener loin de votre quotidien répétitif, offrant un vrai voyage des sens.

Une exploration de la musique dans ce qu’elle a de plus pur.

(F.G.)

Caroline

Alice Cooper: «Detroit Stories» (***)

Cette semaine dans vos oreilles: Balthazar  défie le temps, Nick Cave vers la lumière et d’autres sorties
-

Alice Cooper a voulu rendre hommage à la ville qui a propulsé son groupe en 1970 vers un succès mondial.

Berceau d’un rock dur et sans concession, Detroit a en effet enfanté nombre de formations devenues légendaires. À l’image des MC5 dont le guitariste Wayne Kramer est un des invités sur ce retour aux racines inspiré.

(P.B.)

e-a-r Music

Nick Cave: «Carnage» (****)

Cette semaine dans vos oreilles: Balthazar  défie le temps, Nick Cave vers la lumière et d’autres sorties
-

Après s’être retrouvé tout seul sur scène l’été dernier pour un enregistrement hors du temps, Nick Cave retrouve son vieil ami Warren Ellis pour un moment suspendu où la musique atteint des sommets de beauté.

Regardant à nouveau vers la lumière après deux albums sombres, l’Australien n’est certes pas joyeux mais reprend vie.

(F.G.)

Goliath Records Ltd. (en version digitale avant une sortie physique le 21/05).

Maximo Park: «Nature Always Wins» (***)

Cette semaine dans vos oreilles: Balthazar  défie le temps, Nick Cave vers la lumière et d’autres sorties
-

Le trio a enregistré Nature Always Wins pendant le confinement.

C’est un disque très rock (après une exploration plus synthétique), plutôt lumineux, joyeux, sautillant même sur certains titres comme I Don’t Know What I’m Doing ou Baby Sleep.

Il y a des accents cold wave très ‘80s, sur Meeting Up. Et beaucoup d’émotion sur le très réussi Versions of You.

(A.Vt.)

Pias

L’interview de la semaine

La semaine dernière sortait Penso a te, le dernier album de Claudio Capéo. Il nous a parlé de musique, de ses racines et des femmes dans une interview à retrouver ici.

Dans le juke-box

Les autres sorties de la semaine…

Ce vendredi, sort le 7e album de Frànçois & The Atlas Mountains, Banane bleue. Mais aussi celui de Mathieu Boogaerts, En Anglais, son tout premier album tout… en anglais. On en a parlé avec eux, on vous raconte tout bientôt.

À découvrir ce vendredi le premier album (éponyme) de MED, derrière lequel on retrouve Médéric Gontier, guitariste de Tahiti 80. Dix morceaux aériens tout en français. En digital et en vinyle.

Les sorties annoncées…

Les inoxydables punks californiens de The Offspring promettent un nouvel album qui sortira le 16 avril. Son titre: Let The Bad Times Roll. Ils ont dévoilé une première chanson, qui donne son titre au disque. Ça fera bientôt 10 ans, avec Days Go By en 2012, que le groupe n’avait plus sorti d’album.

Tandis que Dropkick Murphys annonce un nouvel album studio, Turn Up That Dial, le 30 avril dont voici le premier single, Middle Finger.

Un documentaire pour Billie Eilish

Apple TV + propose dès ce vendredi de mieux comprendre le phénomène Billie Eilish avec un film sur les débuts fulgurants de la surdouée de la pop qui a écrit et composé son premier album (récompensé de 5 Grammy Awards) à 17 ans. Le film, Billie Eilish: The World’s A Little Blurry est réalisé par RJ Cudler.

Bientôt des concerts…

Julien Clerc est de retour avec un nouvel album dont on vous parlait ici et une tournée. Il passera par la Belgique les 9 et 10 avril 2022 au Théâtre Royal de Mons.

Cœur de Pirate quant à elle donne rendez-vous au public belge le 1er décembre au Théâtre Royal de Mons et le 7 décembre au Cirque Royal de Bruxelles.

Et des singles…

Lous and the Yakuza invite le rappeur italien #1 Sfera Ebbasta et le producteur italien Shablo sur le nouveau titre Je ne sais pas, une ballade moderne et mélancolique comme une introspection sur les revers de la vie d’artiste qui fait sens, particulièrement dans le contexte actuel.

Ce single suit la sortie du premier album de Lous and The Yakuza, Gore. La Belge en profite pour annoncer sa participation au plus grand show TV italien Sanremo Festival, début mars.

Petit Prince dont on vous avait parlé de l’album Les plus beaux matins. Mercredi, le Français a sorti un clip pour son single JSP. Un clip «tout à l’envers», tourné à Charleroi et plus particulièrement aux abords de la station de métro «Paradis». Le casting est également essentiellement composé d’acteurs et figurants de la région.