SPORT

Une décision fin avril pour ce qui est du public aux JO de Tokyo «serait le bon moment»

Une décision fin avril pour ce qui est du public aux JO de Tokyo «serait le bon moment»

Image d’illustration EdA - Alan MARCHAL

Une décision «fin avril» quant à la présence du public aux Jeux Olympiques de Tokyo «serait le bon moment», a expliqué Christophe Dubi, le directeur des JO, ajoutant que cette décision devrait être prise «aussi tard que possible, mais aussi tôt que nécessaire».

A l’issue de son Comité exécutif mercredi, le CIO, le Comité international olympique, a précisé que la présence de spectateurs aux JO de Tokyo du 23 juillet au 8 août ne serait autorisée, ou pas, que vers la fin du mois d’avril, à, à peine, 100 jours de la cérémonie d’ouverture.

Face à l’incertitude de l’évolution de la pandémie, le CIO semble vouloir gagner du temps au moment où Seiko Hashimoto, désormais ancienne ministre japonaise des Jeux Olympiques et des Jeux Paralympiques, a été désignée pour succéder à Yoshiro Mori, comme patron des JO de Tokyo, contraint de démissionner après des propos polémiques sur la gente féminine. Le Comité exécutif du CIO s’est entretenu mercredi avec Seiko Hashimoto pour la première fois.

Le directeur des Jeux au CIO, Christophe Dubi a laissé entendre aussi que la décision de la présence du public pourrait ne pas être la même pour les résidents japonais et pour les spectateurs venus de l’étranger, a rapporté jeudi le site spécialisé des affaires olympiques, Francsjeux.com.

Le CIO et le comité d’organisation n’ont pas écarté le scénario d’épreuves olympiques organisées avec pour seuls spectateurs les Japonais et les étrangers résidant dans l’archipel. Ils n’ont pas non plus exclu de décider d’abord pour les Japonais, puis d’attendre avant de se pencher sur le cas des étrangers.

«Pour les spectateurs venant de l’étranger, nous avons tout un ensemble de contraintes, alors que pour les spectateurs locaux, la logique est différente. Nous pourrions avoir à prendre une décision en deux étapes», a expliqué encore Christophe Dubi alors que Taro Kono, le ministre chargé du programme de vaccination contre le Covid-19, s’est laissé allé à une surprenante déclaration.

«Interrogé sur le processus et le calendrier de la campagne, il a répondu que les Jeux de Tokyo ne faisaient ‘pas du tout’ partie de la planification mise en place par son ministère», rapporte encore Francsjeux.com.

Nos dernières videos