CULTURE

Europalia à toute vapeur sur le train

Europalia à toute vapeur sur le train

L’année 2021 est celle du rail en Europe: Europalia, le festival bruxellois, se consacrera donc au train dans son édition 2021-2022. cieniu1 – stock.adobe.com

Le train sera à l’honneur d’Europalia. D’octobre 2021 à mai 2022, le festial fera résonner l’«Année européenne du Rail» dans les musées de Bruxelles. Où transitera l’Orient Express. L’art s’exposera aussi le long de la ligne Eupen-Ostende.

Le festival Europalia mettra le train à l’honneur du 14 octobre 2021 au 15 mai 2022. Au programme: plus de 50 prestations, expositions et débats dans des musées, des gares ou des trains, tant en Belgique qu’à l’étranger, annoncent les organisateurs mardi dans un communiqué.

L’année 2021 a été proclamée «Année européenne du Rail» par la Commission européenne. Europalia y fait écho en reprenant ce thème d’actualité brûlant, et lance des pistes de réflexion multiples sur notre façon de vivre et de nous déplacer.

«Si le train était à l’origine un symbole de l’accélération de la société et de son industrialisation, aujourd’hui, il renvoie plutôt à ce besoin de prendre le temps, de vivre et de voyager durablement», explique le directeur artistique d’Europalia, Dirk Vermalen.

Cheval de fer

L’exposition «In the Tracks of Art», aux Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, ouvrira l’édition 2021 de la biennale des arts. Cette exposition montrera comment la peur et la fascination pour le «cheval de fer» ont inspiré des artistes tels que Monet ou Spilliaert.

À quelques pas de là, l’artiste Rinus Van de Velde se perdra dans des voyages imaginaires en les murs de BOZAR, qui accueilleront la première de son nouveau film.

L’art contemporain s’invitera également le long de la ligne ferroviaire Eupen-Ostende, où Laure Prouvost, Marina Pinsky et Che Go Eun notamment y créeront des œuvres pour des lieux où le train ne fait normalement que passer.

Europalia à toute vapeur sur le train
Marina Pinsky, «Building 1» et «Building 2» Marina Pinsky

Le chorégraphe Boris Charmatz donnera le coup d’envoi du programme de danse du côté de Bruxelles-Nord, Mohamed Toukabri suivra avec une série de performances dans d’autres gares.

Ensuite, six auteurs – dont Lize Spit et Thomas Gunzig – liront leur interprétation du roman de gare.

Orient Express à Bruxelles

À Bruxelles, des scientifiques, des décideurs politiques et des jeunes réfléchiront ensemble durant une journée au rôle du train dans les transports publics. Sans oublier l’escale de l’Orient Express à Bruxelles, la résidence en train de l’auteure Caroline Lamarche, le 7e art ou encore les percussions de Sysmo pour les plus petits…

«Les trains et les gares sont des lieux de rencontre. Nous espérons donc que notre festival pourra être le point de départ de nouvelles rencontres. Bien sûr, nous savons que nous devrons peut-être ajuster les dates ou le nombre de participants aux événements, mais le festival aura lieu», conclut Dirk Vermalen.