CORONAVIRUS

La Suisse annonce une réouverture «prudente» à partir du 1er mars

La Suisse annonce une réouverture «prudente» à partir du 1er mars

Guy Parmelin, Président suisse AFP

Le gouvernement suisse a donné son feu vert mercredi à la réouverture de nombreuses activités, dont les magasins, musées et installations sportives en extérieur, optant pour une ouverture «prudente et progressive» de la vie économique et sociale.

Dès le 1er mars, les magasins, musées et salles de lecture des bibliothèques pourront rouvrir, de même que les installations de sport et de loisirs en extérieur, et les espaces extérieurs des zoos et des jardins botaniques, a annoncé le Conseil fédéral, dans un communiqué.

Le nombre de clients devra toutefois être limité, dans les magasins comme dans les centres commerciaux.

À l’extérieur, les rencontres dans le cercle familial et entre amis ainsi que les activités culturelles et sportives jusqu’à 15 personnes seront aussi réautorisées (contre 5 actuellement).

Dès le 1er mars, il sera à nouveau possible de chanter dans les chœurs d’enfants et de jeunes.

Plus de liberté pour les jeunes

Le Conseil fédéral a par ailleurs élargi le nombre d’activités accessibles aux enfants et aux jeunes: «d’une part, il augmente la limite d’âge des exceptions dans le sport et la culture de 16 à 20 ans et d’autre part, il réautorise les compétitions sportives de toutes sortes et les concerts sans public».

Les compétitions dans le sport de masse adulte et les manifestations restent quant à elles interdites.

Si la situation évolue favorablement et que la couverture vaccinale augmente, d’autres assouplissements seront encore possibles le 22 mars, et concerneront notamment les activités sportives à l’intérieur, le télétravail (actuellement obligatoire lorsque l’activité le permet) et les terrasses des restaurants.

La Suisse dénombre jusqu’à présent plus de 9.200 décès. Quelque 173.000 personnes ont déjà reçu les deux doses du vaccin contre le coronavirus en Suisse, qui, comme d’autres pays, a connu des problèmes de livraisons.



Coronavirus : le bilan en Belgique