MOUSCRON

Des Mouscronnois vaccinés plus tôt

Des Mouscronnois vaccinés plus tôt

Des Mouscronnois qui ne font pas partie du public prioritaire ont reçu une invitation à se faire vacciner. AFP

Alors que ces derniers jours, le personnel des soins de santé de première ligne (médecins, pharmaciens, infirmiers… des régions de Mouscron, Comines-Warneton, Estaimpuis et Pecq) est appelé à se faire vacciner au CHM, des invitations ont également été envoyées à des personnes qui ne font pas partie du public prioritaire pour cette phase de vaccination…

De nombreux Mouscronnois, qui ne correspondent pas aux critères de profession ou d’âge pour être considérés comme prioritaires, ont ainsi reçu un message (par SMS et par mail) leur demandant de prendre rendez-vous pour se faire «piquer» au centre hospitalier de Mouscron.

Un bug informatique, également observé dans d’autres régions du pays, couplé à une erreur humaine, serait à l’origine de ce couac… «Cela concerne quelques centaines de personnes qui se feront vacciner un peu plus tôt que prévu», explique Laurence Deceuninck, responsable communication du CHM. «Ce que nous savons, c’est que nous devons vacciner 2 300 personnes (personnel de première ligne et citoyens “lambda”) lors des quatre prochaines semaines. Du personnel infirmier du CHM ainsi que des médecins généralistes se relayeront tous les jours afin d’assurer ces vaccinations au sein de l’oratoire de l’hôpital.»

L’AViQ conseille à ces personnes «non-prioritaires» de prendre quand même leur rendez-vous, sous peine de ne plus être reconvoquées au moment voulu… Ce couac ne devrait pas remettre en cause la campagne de vaccination contre le Covid-19 des personnes prioritaires telle qu’elle est prévue.