PROVINCE

Un sixième centre de vaccination sera ouvert en province de Luxembourg, à Bouillon

Un sixième centre de vaccination sera ouvert en province de Luxembourg, à Bouillon

L’ouverture des centres dépend de la fin de la phase actuelle de vaccination. ÉdA Mathieu Golinvaux

Notre province va disposer d’un sixième centre de vaccination, à Bouillon. Lierneux aura aussi un centre.

Treize nouveaux centres de vaccination ont été annoncés par la Région wallonne, dont un en province de Luxembourg. Il sera situé à Bouillon. Mais les Luxembourgeois pourront aussi profiter de deux autres centres situés en dehors de la province, à Gedinne (Namur) et à Lierneux (Liège). Ce dernier fait partie des nouveaux centres. 

«Par rapport aux centres déjà prévus, notre province était assez bien couverte, sauf trois faiblesses qui avaient été identifiées, dans les régions de l’extrême sud-ouest, de Vielsalm-Gouvy et de Daverdisse-Wellin, explique Xavier Derenne, secrétaire du gouverneur Olivier Schmitz qui a été concerté pour cette décision. Désormais, le sud-ouest a Bouillon. Du côté de Vielsalm, il y a le centre de Lierneux et pour Daverdisse-Wellin, celui de Gedinne. Les Luxembourgeois pourront évidemment se rendre dans ces centres situés dans d’autres provinces. Les infirmières et médecins de notre province y interviendront aussi. Pour Vielsalm, nous avions proposé une autre solution, mais avoir deux centres à 5 km de distance sur deux provinces n’avait pas de sens, mieux vaut une structure commune.»

50 infirmières… par heure!

C’est que l’idée n’est pas de multiplier les centres de vaccination au maximum. «Les Cercles de médecine ont attiré notre attention sur le fait qu’ils disposaient de forces humaines limitées, nous ne voulions donc pas surcharger le nombre de centres, mais plutôt être sûrs que ceux ouverts fonctionnent avec efficacité, commente Xavier Derenne. Les Cercles étaient donc demandeurs pour un minimum de centres car ce sont des structures lourdes, qui devront fonctionner 7 jours sur 7 avec de longues plages horaires. De mémoire, pour faire tourner les 18 lignes dans notre province, il faut 50 infirmières à chaque heure, plus les médecins. Sans parler de l’accueil, de l’administratif, la logistique, etc. Cela ne s’improvise pas et il faut être sûr de pouvoir assurer derrière.»

Le centre de Bouillon aura une ou deux lignes de vaccination. Un chiffre qui peut évoluer. «Ce sera très flexible, surtout au début, pour adapter au maximum à la demande», précise Xavier Derenne.

Ouverture fin mars ou début avril

La localisation précise du centre bouillonnais n’est pas encore décidée, la Province est en contact avec la Commune pour identifier un endroit répondant aux différents critères. À Lierneux, il pourrait prendre place au complexe sportif.  Quant à Gedinne, il sera au Garage du circuit.

Quand ouvriront ces centres? «Nous allons sur une ouverture fin mars, début avril, répond le secrétaire du gouverneur. Cela dépend de l’avancement de la phase actuelle avec la vaccination des professionnels de la santé, qui sont vaccinés dans les hôpitaux chez nous. Ainsi que de la livraison des vaccins. Dès que cette phase sera terminée, nous attaquerons la phase grand public qui visera d’abord les personnes fragiles.»

La province de Luxembourg disposera donc de six centres. Un centre majeur, à Marche-en-Famenne et cinq « centres de proximité »,, à Arlon, Libramont, Virton, Bastogne et donc Bouillon.