FOREST

Après la mort de la cycliste, une pétition pour sécuriser l’avenue Albert: «un sentiment de puissance de certains automobilistes produit des comportements dangereux»

Après la mort de la cycliste, une pétition pour sécuriser l’avenue Albert: «un sentiment de puissance de certains automobilistes produit des comportements dangereux»

C’’est sur ce passage piéton de l’avenue Albert, au carrefour avec la rue Berkendael, qu’une cycliste de 30 ans a été fauchée par un automobiliste venant du rond-point Vanderkindere. Google Street View

Jérémy était à sa fenêtre lorsqu’un automobiliste a «violemment» percuté la cycliste sur un passage piéton de l’avenue Albert, à Forest. Après le décès de la victime, le riverain lance une pétition exigeant de sécuriser le carrefour.

Une pétition demandant la sécurisation rapide de l’avenue Albert a été lancée ce 22 février. Elle dépasse déjà les 500 signatures ce 23 février à 15h sur la plateforme Avaaz. Cette initiative fait suite au décès d’une cycliste survenu des suites d’une collision sur cet axe de la commune de Forest. La jeune femme de 30 ans a été fauchée par un automobiliste alors qu’elle traversait sur le passage piéton à hauteur du carrefour avec la rue Berkendael.

Le choc «violent» sur cette voirie limitée à 50km/h et non pas 30 comme c’est le cas dans la plupart des rues bruxelloises depuis le 1er janvier 2021, n’a laissé aucune chance à la victime: elle est décédée le soir même à l’hôpital. Des photos prises sur les lieux montrent ainsi un vélo propulsé à plusieurs mètres de l’impact, sur le site propre du tram circulant au centre de l’avenue.

Cette situation éprouvante m’a fait réfléchir: l’aménagement routier de cette portion est dangereux pour la sécurité des usagers de la route

C’est Jérémy, un témoin direct du drame, qui est à l’initiative de cette pétition. Il est soutenu par les habitants du quartier Albert-Berkendael et les parents des élèves scolarisés dans le quartier. «Ayant assisté de ma fenêtre à l’accident, j’ai tout de suite appelé les secours et je me suis rendu près de la victime, qui était inconsciente». Et de continuer: «Au-delà du choc psychologique, cette situation éprouvante m’a fait réfléchir, et j’en suis rapidement venu à la conclusion que l’aménagement routier de cette portion est dangereux pour la sécurité des usagers de la route».

Après la mort de la cycliste, une pétition pour sécuriser l’avenue Albert: «un sentiment de puissance de certains automobilistes produit des comportements dangereux»
Cette capture d’écran du lieu du drame effectuée via Google Street View montre aisément à quel point la vue du passage piéton peut être masquée aux automobilistes. Ceux-ci pouvant circuler à 50km/h sur l’avenue Albert, il leur est du reste difficile de s’arrêter à temps si un obstacle survient sur ledit passage piéton. Google Street View

Ce n’est pas une surprise: l’aménagement de l’avenue Albert a été plusieurs fois pointé du doigt par les riverains, parents d’élèves et associations cyclistes. Pas plus tard qu’en ce mois de février, un habitant de la rue Berkendael, usager quotidien de ces infrastructures sur le chemin de l’école, avait d’ailleurs écrit à Bruxelles Mobilité pour suggérer des modifications à l’endroit précis du choc. Ce sont ces mesures que les signataires de la pétition veulent voir appliquées «dans les plus brefs délais».

Cet événement dramatique nous renvoie à une problématique structurelle de notre ville: l’insécurité routière des usagers faibles est une réalité du quotidien

Et l’initiateur de terminer: «Il ne fait aucun doute dans notre esprit qu’un meilleur aménagement de l’espace aurait pu éviter ce drame. Enfin, cet événement dramatique nous renvoie à une problématique structurelle de notre ville: l’insécurité routière des usagers faibles est une réalité du quotidien, causée notamment par un sentiment de puissance produisant des comportements dangereux de la part de certains automobilistes, et d’un manque d’aménagements structurels plaçant les cyclistes et les piétons au centre de la mobilité au lieu des automobilistes».

Les pistes proposées par les pétitionnaires

Les pétitionnaires reprennent à leur compte les pistes d’aménagement proposées plus tôt en 2021 par un autre habitant du quartier. Ils se disent à la disposition des autorités pour une rencontre permettant de discuter «et trouver rapidement une issue à cette situation».

+ LIRE AUSSI | Une cycliste tuée dans une collision avec un automobiliste avenue Albert : un carrefour dangereux bien connu

Pour le court terme: placer des gardiens de la paix pour stopper le trafic aux heures scolaires, des panneaux signalant la présence d’une école, un panneau radar de sensibilisation avec indication de la vitesse et un radar de verbalisation.

Pour le moyen terme: des coussins berlinois, des feux tricolores qui peuvent s’adapter en fonction des heures scolaires. Les pétitionnaires suggèrent aussi des aménagements de voirie pour limiter les angles morts: limiter la zone de stationnement devant la pharmacie à une zone de déchargement, supprimer le parking au 165 pour un espace piéton ou stationnement 2 roues, déplacer la borne de vente de tickets de la STIB dans la station en surface voisine. Souhaité enfin: un meilleur éclairage.

«Pour le long terme, il faut éduquer les automobilistes au respect des usagers faibles (et de la loi en général)», termine le texte de la pétition.