CORONAVIRUS

L’Ukraine reçoit enfin ses premiers vaccins anti-Covid

L’Ukraine reçoit enfin ses premiers vaccins anti-Covid

Le premier lot contenant 500.000 doses du vaccin AstraZeneca produit par le Serum Institute of India et commercialisé sous le nom de Covishield est arrivé dans la matinée à l’aéroport Boryspil de Kiev, a déclaré à l’AFP le ministère ukrainien de la Santé. AFP

Après des retards en série et bien des critiques, le gouvernement ukrainien est parvenu mardi à se faire livrer ses premières doses de vaccins contre le coronavirus et espère pouvoir prochainement entamer sa campagne de vaccination

Le premier lot contenant 500.000 doses du vaccin AstraZeneca produit par le Serum Institute of India et commercialisé sous le nom de Covishield est arrivé dans la matinée à l’aéroport Boryspil de Kiev, a déclaré à l’AFP le ministère ukrainien de la Santé.

«Nous allons commencer la vaccination ASAP» (dans les plus brefs délais), a promis sur Twitter le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

«Nous allons dédouaner la cargaison d’urgence et le vaccin sera envoyé dans les régions», a de son côté dit le ministre de la Santé Maksym Stepanov.

M. Stepanov, qui s’est personnellement rendu en Inde pour superviser l’importation d’un premier lot de Covishield, doit détailler le calendrier et la stratégie de vaccination de son pays au cours d’une conférence de presse mardi après-midi.

Les autorités ukrainiennes ont été très critiquées pour n’avoir pas réussi à obtenir des vaccins plus tôt. Ex-république soviétique d’environ 40 millions d’habitants et un des pays les plus pauvres de l’Europe, l’Ukraine a enregistré à ce jour plus d’1,3 million de cas de Covid-19 et plus de 25.000 morts.

À l’origine, le gouvernement avait annoncé le début de la campagne de vaccination pour la mi-février avec le produit de Pfizer/BioNTech fourni dans le cadre du programme onusien Covax. Désormais, des médias ukrainiens évoquent la livraison des premières doses de ce vaccin début mars.

Le président Zelensky a mis ces problèmes d’approvisionnement sur le compte de la concurrence des pays riches et a appelé à l’aide européenne.

Équipes de vaccination mobiles

Le gouvernement prévoit une vaccination de la population en cinq étapes. La première réalisée avec des équipes mobiles doit concerner près de 380.000 personnes prioritaires, notamment les soignants traitant les malades du Covid-19, selon des informations officielles.

Les séparatistes prorusses qui contrôlent une partie de l’est de l’Ukraine ont quant à eux annoncé le 1er février le début de la campagne d’immunisation avec le vaccin russe Spoutnik V.

Kiev a de son côté interdit l’usage de vaccins russes sur le territoire sous son contrôle, y voyant une arme géopolitique du Kremlin.

L’Ukraine qualifie la Russie de «pays agresseur» depuis qu’elle a annexé en 2014 la péninsule ukrainienne de Crimée et le début de la guerre avec les séparatistes dont Moscou est largement considéré comme le parrain politique et militaire.

Le gouvernement table au total sur 17 millions de doses de vaccins mis au point par les groupes anglo-suédois AstraZeneca et américain Novavax et fabriqués par l’indien Serum Institute.

Kiev doit également recevoir huit millions de doses de vaccins dans le cadre du programme onusien Covax visant à aider les pays les plus pauvres.

Les autorités ukrainiennes ont par ailleurs conclu un contrat sur l’achat d’1,9 million de doses du vaccin chinois Sinovac, si son efficacité atteint au moins 70%.