JUDICIAIRE

«Mon père était nu, tout bleu, ils n’ont eu aucun respect pour lui»

«Mon père était nu, tout bleu, ils n’ont eu aucun respect pour lui»

La partie civile réclame uniquement la condamnation de Farid Hakimi, laissant à la cour le soin de déterminer si Pascal Faedda et Lufu Kabongo sont coupables de cette violente agression. BELGA

Le procès de Farid Hakimi et consorts se poursuit ce mardi devant la troisième chambre correctionnelle de la cour d’appel du Hainaut avec les plaidoiries des parties civiles.

Me Jason Mary représente la famille C., victime d’un vol avec violence et menaces commis la nuit du 18 au 19 avril 2017 dans la région de Mons.

Le chef de famille gérait un restaurant italien à Cuesmes et sponsorisait Farid Hakimi, l’un de ses clients, dans le cadre de ses combats de boxe.

La victime a été agressée par deux hommes en rentrant chez elle, une arme de poing a été placée sous sa tempe. Les deux hommes réclamaient les clés de sa voiture et de sa maison, dans laquelle se trouvaient son épouse et sa fille mineure. L’homme a remis la somme de 5.500 euros, la recette du soir, mais les malfrats en voulaient plus, ils cherchaient un coffre.

Les époux ont été jetés au sol, face contre terre, et ligotés. Toute la maison a été fouillée. Ils ont été libérés par leur fille. Le père de famille est décédé d’une crise cardiaque en octobre 2020, sans connaître l’issue du procès. «Je ne souhaite à personne de vivre ce que j’ai vécu, mon père était nu, tout bleu, ils n’ont eu aucun respect pour lui», a déclaré sa fille, aujourd’hui majeure, devant la cour.

Les trois hommes visés par cette prévention, Farid Hakimi, Pascal Faedda et Lufu Kabongo ont été acquittés par le tribunal correctionnel. Pour l’avocat de la famille C., il y a assez d’éléments dans le dossier pour condamner Farid Hakimi, dont il estime que le droit au procès équitable n’est pas compromis par l’attitude du chef d’enquête, qui sera jugé en mai prochain par le tribunal correctionnel pour violation du secret professionnel en raison de sa relation sentimentale avec la compagne de Marwane Hammouda.

C’est d’ailleurs Marwane Hammouda qui a déclaré que Farid Hakimi était l’un des auteurs de cette agression armée, rejoignant Lufu Kabongo qui a déclaré que c’était le boxeur qui organisait les coups.

Selon l’avocat, le restaurateur a reconnu son agresseur comme étant Farid Hakimi, qui se courbait comme un boxeur et qui lui demandait de ne pas le regarder. Pour l’avocat, Farid Hakimi avait peur d’être reconnu par le restaurateur qui le sponsorisait dans le cadre de ses matchs de boxe.

La partie civile réclame uniquement la condamnation de Farid Hakimi, laissant à la cour le soin de déterminer si Pascal Faedda et Lufu Kabongo sont coupables de cette violente agression.