VIDÉO |Coronavirus: Sciensano analyse la situation en Belgique

L’Institut scientifique de Santé publique Sciensano a analysé les dernières tendances de l’épidémie pour la Belgique.

«Depuis ce lundi, nous constatons une petite hausse qui se profile après deux semaines de baisse du taux d’infection.» a expliqué Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral, en prélude de la conférence de presse Sciensano.

Le nombre de nouvelles contaminations repart en effet à la hausse, avec une moyenne de 2.099 nouveaux cas détectés en moyenne par jour entre le 13 et le 19 février (+14%).

Toutes les régions sont touchées. Elle est plus importante en Flandre (+18%), suivi de Bruxelles (+13%) et de la Wallonie (+7%). La hausse est plus importante du côté du Brabant Flamand (+35%) et la province de Namur (+32%). Seul le Hainaut se démarque avec une diminution de deux pourcents et la province de Liège n’a qu’une petite augmentation (+1%).

VIDÉO |Coronavirus: Sciensano analyse la situation en Belgique
-

«Cette augmentation se constate surtout chez les personnes entre 20 et 40 ans et elle est moins prononcée chez les adolescents. Récemment, nous avons également constaté une très légère augmentation (+2%) chez les plus de 80 ans. Ce qui nous inquiète un peu plus.»

Les admissions à l’hôpital sont, elles aussi, en légère augmentation (+1%), avec en moyenne 123 hospitalisations par jour entre le 16 et le 22 février. Ce lundi, 1.708 lits étaient occupés à l’hôpital par des patients Covid-19 (+6%), dont 348 en soins intensifs (+6%). Une assistance respiratoire était nécessaire pour 175 malades.

«Nous avons une chute de 36% des hospitalisations en provenance des maisons de repos. Les résidents des centres de soins ne représentaient que 6% de toutes les admissions à l’hôpital au cours de la semaine dernière. En décembre, c’était encore 18%. On peut espérer voir là un marqueur de l’impact précoce de la vaccination.»

Le porte-parole est revenu sur l’occupation des patients covid dans les hôpitaux.

«Nous avons eu de nombreuses semaines de baisse depuis le 3 novembre - date où il y avait eu un pic d’occupation à 7461 lits occupés - et ici nous avons donc une légère hausse qui se manifeste depuis hier.»

Cette augmentation de l’occupation des soins intensifs se retrouve dans toutes les provinces mais elle est plus prononcée à Bruxelles et dans le Hainaut. Le plus grand nombre de patients aux soins intensifs se trouve en Flandre orientale. Ils constituent au total pratiquement 20% de l’occupation Covid des soins intensifs belges.

«En Belgique, 17% des lits en soins intensifs sont occupés par des patients covid.»

Pour tenter d’expliquer l’importance de ces chiffres, Yves Van Laethem a dévoilé un graphique des soins intensifs en temps covid versus temps normal. «Nous avons actuellement en soins intensifs, 20% de patients en plus qu’en temps normal. D’habitude à cette période de l’année nous avons 1 450 patients en soins intensifs alors que pour le moment ce chiffre fluctue autour de 1 700.»

VIDÉO |Coronavirus: Sciensano analyse la situation en Belgique
L’occupation normale des soins intensifs est en bleu. -

«La période de l’été qui se trouve entre les deux grandes vagues montre qu’on est revenus à une occupation très faible des soins intensifs. Mais actuellement ce plateau que nous connaissons montre que l’on mord encore sur le capital normal des soins intensifs pour les autres pathologies. Il est important de se rendre compte qu’on ampute une partie de la fonction normale des soins intensifs.»

+ LIRE AUSSI| Légère augmentation des indicateurs, le taux de reproduction repasse au-dessus de 1

Le nombre de décès quotidiens, lui, diminue. En moyenne, 35 personnes ont succombé au coronavirus entre le 13 et le 19 février, une diminution de 12,5% en une semaine.

Cette baisse se remarque particulièrement au sein des maisons de repos du pays, qui ont enregistré 11 décès quotidiens en moyenne durant les sept derniers jours, contre 15,7 au cours de la semaine précédente (-30%). Dans les hôpitaux, le nombre de décès dus au coronavirus enregistré chaque jour baisse légèrement (-1%). Au total, l’épidémie a coûté la vie à 21.923 personnes en Belgique.