TENNIS

VIDÉO | Open d’Australie: imperturbable, Djokovic balaie Medvedev et s’offre un 9e titre

‘Nole’ s’est imposé 7-5, 6-2, 6-2 après 1h53 de jeu à peine pour décrocher son 18e sacre du Grand Chelem.

Cette finale s’annonçait très prometteuse entre Daniil Medvedev, imbattable depuis novembre dernier mais finaliste pour la première fois à Melbourne, et Novak Djokovic, qui n’avait perdu aucune de ses huit finales à Melbourne Park.

Après une première manche disputée mais finalement tombée dans l’escarcelle de Djokovic (7-5), le Russe a quelque peu perdu le fil de son jeu malgré son impressionnante série de 20 victoires de rang et l’expérience de sa première finale en Grand Chelem, perdue en cinq sets contre Rafael Nadal à l’US Open 2019.

Pourtant très performant sur son service depuis le début de la quinzaine, le résident monégasque a été breaké à trois reprises dans le deuxième set (6-2) puis deux fois dans la troisième (6-2). Sur l’ensemble du match, Medvedev n’aura gagné que 32 pour cent des points sur sa deuxième balle.

Si Medvedev n’est pas parvenu à déployer son jeu, tout le crédit en revient aussi au N.1 mondial, mentalement supérieur et beaucoup plus régulier que son adversaire avec 17 fautes directes, contre 30 pour le Russe. Medvedev restait pourtant sur douze succès d’affilée face à des joueurs du top 10.

Ce 9e sacre aux antipodes permet au droitier de Belgrade d’accrocher un 18e titre en Grand Chelem et de se rapprocher du record de vingt trophées détenu par Roger Federer et Rafael Nadal.

Si Djokovic restera évidemment au zénith du classement mondial lundi, le Russe montera lui pour la première fois sur le podium.

Novak Djokovic à Daniil Medvedev: «Ce n’est qu’une question de temps»

VIDÉO | Open d’Australie: imperturbable, Djokovic balaie Medvedev et s’offre un 9e titre
AFP
«Ta première victoire en Grand Chelem n’est qu’une question de temps. Mais dans quelques années si tu veux bien», a rigolé ‘Nole’ lors de la traditionnelle cérémonie protocolaire sur la Rod Laver Arena.

«Daniil est un super gars et sur le court, c’est un des adversaires les plus durs que j’ai affronté dans ma carrière», a avancé le Serbe, qui aussi félicité le Russe pour sa série de 20 victoires de rang, brisée pour sa deuxième finale en Grand Chelem après celle perdue en cinq sets contre Rafael Nadal à l’US Open 2019.

Le Serbe, qui a vécu un début de tournoi compliqué avec une alerte aux abdominaux au 3e tour, a aussi tenu à remercier son équipe, et en particulier son kiné. «Cela a un peu été les montagnes russes pour moi», a dit le Serbe en évoquant les critiques reçues après avoir évoqué une déchirure aux abdos contre Taylor Fritz au terme d’un duel remporté en cinq sets.

«Je remercie la Rod Laver Arena car l’histoire d’amour continue», a malgré tout ponctué le droitier de Belgrade.

De son côté, Daniil Medvedev a évoqué une anecdote entre les deux hommes. «Je me souviens il y a quelques années, je m’entraînais avec Novak à Monaco alors que j’étais 500e ou 600e mondial. Il m’a parlé comme à un ami, c’est une super personne. Il ne m’a pas pris de haut», a raconté le Russe.

«Novak, félicitations pour ton 9e titre ici, le 18e en Grand Chelem et probablement pas le dernier. Merci au public pour l’énergie transmise. J’aurais bien voulu rendre ce match plus long et plus intéressant mais ce n’était pas mon jour», a terminé le futur 3e mondial.