article abonné offert

LOUVAIN-LA-NEUVE

Au High Five, on boit et/ou on achète du café qui est torréfié sur place

Au High Five, on boit et/ou on achète du café qui est torréfié sur place

Lucas Dellisanti (à droite), aux côtés d’un des collaborateurs du High Five, Nicolas Bataille. ÉdA – 501226115064

Au High Five, ouvert juste avant la deuxième vague, on vend du café dont la torréfaction se fait sur place.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 22 des 480 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?